À 200 000 dollars, le camion Semi de Tesla serait-il une bonne affaire ?

Automobile

Par Henri le

Tesla a réussi créer l’engouement autour de son camion électrique. Mais l’innovation a souvent un prix. La firme a d’ailleurs dévoilé son tarif.

En plus de son expertise dans les voitures électriques, Tesla y connait un rayon en marketing. On évoquait récemment avec vous la présentation du Semi, le premier camion de la firme. L’occasion de constater les ambitions de la société dans le domaine des poids lourds.

Sous son profil aérodynamique se cachent quatre moteurs électriques, qui lui permettent notamment de passer de 0 à 100 km/h en 5 secondes (ou 20 secondes avec une remorque de 40 tonnes). Des performances intéressantes malgré une autonomie limitée de 480 km ou 800 km (selon le modèle). Cette promesse n’était pourtant accompagnée d’aucun tarif.

Les analystes avaient prédit que la machine coûterait environ 250 000 dollars, mais Tesla est sorti du silence. La fourchette de prix évoquée a de quoi rassurer les acheteurs puisqu’elle se situe entre 150 000 / 180 000 et 200 000 dollars (entre 130 000 et 160 000 €).

Un camion roulant au diesel coute certes moins cher et dispose d’une meilleure autonomie, mais la différence ne parait pas abusive au vu de l’innovation embarquée. Tesla aurait d’ailleurs reçu des précommandes dès son annonce. Reste à savoir si le constructeur arrivera à les produire massivement.

15 réponses à “À 200 000 dollars, le camion Semi de Tesla serait-il une bonne affaire ?”

  1. Les coûts d’entretien sont aussi censés être très inférieurs, un moteur électrique étant beaucoup plus simple qu’un moteur à explosion

      • A voir : s’il faut 500.000km pour que la batterie claque, les gain grâce a l’absence de consommation de carburant restent ptetre vachement intéressants.

        Bon après c’est sûre que si les batteries sont mortes après 50.000 km, ça va pas être la joie en effet, surtout qu’il ne faut pas oublier de prendre en compte qu’un temps d’immobilisation d’un camion, ça coute aussi de l’argent, et qu’il est clairement plus facile aujourd’hui de réparer soit même ou par un dépanneur un moteur mécanique en quelques heures.

        • Il me semble que sur les voitures électriques, les batteries sont censées tenir 1,5 millions de kilomètres avant d’être en dessous du seuil des 90% d’usure. Et Tesla considère qu’après 1 millions de kilomètres, les acheteurs auront remboursé l’écart de prix et économisé 200 000$ de carburant en plus.

          Sinon « Les fourchettes de prix évoqués ont de quoi racheter les acheteurs », ont de quoi rassurer les acheteurs, non ?

  2. 800 km pour du transport aux USA qui mesure est-ouest 4500km, c’est léger.
    Je ne pense pas que l’accélération 0-100km/h soit le critère principal de choix pour un professionnel du transport. En revanche, le temps qu’il faut pour recharger les batteries de ce quadrimoteur… ça, ça pourrait être intéressant.
    Je veux bien qu’on annonce la création d’une nouvelle techno MegaCharger mais tant que ça reste du projet… ça ne résout pas le problème. Et s’il faut mailler le pays de stations MegaCharger tous les 480 km, ça risque de rendre le projet un peu cher.
    Bonne chance !

    • Après, je ne connais pas la législation Américaine, mais en France, un routier ne doit il pas faire une pause toute les 2 heures? Assez pour recharger une partie de la batterie à mon avis. Maintenant, c’est sur qu’il va falloir déployer un bon paquet de chargeur..

    • Il y a 5 ans ils ont dit la même chose concernant les Superchargeurs. Aujourd’hui ils sont partout. Ils fonctionnent mieux que la concurrence. Et la recharge est gratuite pour la très grande majorité des propriétaires de Tesla.

  3. Quelqu’un connait le prix de la concurrence en moteur à explosion ? Un T 520 c’est dans les 100k ?
    Peut-être une autre différence que les coûts : l’habitacle. Quand on regarde ceux des Renault, c’est quand même vraiment bien pensé. Là on a juste une vision du poste de conduite, donc on en sait pas grand chose.

  4. Serait-il envisageable de mettre des panneaux solaire sur le toi de la semi afin de recharger les batteries ou est-ce illusoire? Les panneaux serait-ils suffisamment puissants pour augmenter l’autonomie (tout dépend de l’ensoleillement, j’en conviens)?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *