Grâce au Black Friday Jeff Bezos pèse désormais 100 milliards de dollars

Business

Par Elodie le

S’il en est un à qui le Black Friday a profité c’est bien Jeff Bezos, dont la fortune personnelle vient de franchir le seuil des 100 milliards de dollars ce week-end. Portée par cet événement majeur aux États-Unis, le titre d’Amazon s’envole.

Black Friday par ci, Black Friday par là, impossible d’être passé à côté de cette ruée sur les promotions venues des États-Unis. Vendredi suivant le traditionnel Thanksgiving (4e jeudi du mois de novembre), cette journée de soldes dantesques semble peu à peu faire son nid en France. Il faut dire qu’à un mois de Noël, c’est une aubaine aussi bien pour les commerçants que les consommateurs.

À ce petit jeu-là, Jeff Bezos a tiré son épingle du jeu. Ce week-end, la fortune personnelle du big boss d’Amazon est passée à 100 milliards de dollars. Le premier, à avoir franchi ce seuil symbolique depuis Bill Gates en 1999.
Comment ? Tout simplement grâce à l’envolée du titre du géant du e-commerce porté par un Black Friday on ne peut plus lucratif pour la plateforme, confirmant sa place de poids lourd du secteur. Cette dernière revendique même la moitié des ventes en ligne effectuées ce jour-là.

Un titre en hausse constante

Déjà considérable, l’action n’en finit plus de grimper : sur les trente derniers jours, elle a pris 8 % pour atteindre 1 186 dollars l’action au moment d’écrire ces lignes, soit une valorisation de 571,5 milliards de dollars. Mieux (oui, c’est possible) : l’action a bénéficié d’une augmentation de 52 % en seulement une année et 386 % sur 5 ans.
Et encore, le chiffre d’affaires d’Amazon va poursuivre son ascension puisque c’est ce lundi que les plus gros rabais sont proposés sur internet aux États-Unis.

Délesté d’un milliard d’actions en début de mois, Jeff Bezos possède encore 17 % de l’entreprise, de quoi voir venir et peut-être même investir. En juin dernier, l’homme d’affaires expliquait vouloir lancer une « boite à idées » afin de trouver quelques projets philanthropiques à financer.

En effet, s’il est devenu l’homme le plus riche du monde devant Bill Gates, ce dernier se distingue désormais par ses actions philanthropiques, à l’inverse de Bezos qui n’a pas encore mis véritablement le pied à l’étrier. Critiqué à cet égard, le boss d’Amazon n’a pour l’instant donné que 100 millions de dollars à des œuvres de charité. Mais rien ne sert de courir…