L’extension de la redevance TV aux smartphones, tablettes et consoles recalée par le Sénat

politique

Par Mathieu le

C’était l’une des grandes réformes annoncées concernant l’audiovisuel public. Un foyer disposant d’une connexion internet mais également d’un ordinateur, une tablette, une console ou un smartphone, devait être assujetti à payer la redevance audiovisuelle, même s’il n’y avait aucun écran de télévision, ni abonnement à une Box spécifique dans la maison. C’est le sénateur David Assouline qui présentait, hier, ses amendements cosignés avec plusieurs de ses collègues socialistes, au Sénat. Mais la chambre haute du Parlement français a repoussé cette demande.

David Assouline

Une idée inutile

Pour David Assouline, il s’agissait ici d’un moyen d’améliorer les finances de l’audiovisuel public. En plus de proposer cette première solution qui touchait directement les possesseurs de smartphones et de consoles, le sénateur de Paris comptait également augmenter d’un euro la redevance audiovisuelle, pour la passer à 140 euros en 2018, hausse de l’inflation comprise. Mais ses idées ont été vite envoyées aux oubliettes. Albéric de Montgolfier, rapporteur général du texte, a rappelé en effet que “le gouvernement a annoncé une réforme de l’audiovisuel public pour 2018” . Il est donc inapproprié et illogique de déjà mettre en place de telles pistes qui seront probablement très impopulaires, notamment chez les jeunes.

Posséder une PS4, c’est aussi regarder France 2 ?

“Une redevance sur tous les modes de perception ? Encore faut-il les identifier, sinon la fraude sera massive. Il suffirait d’acheter sa tablette ou son téléphone à l’étranger avec peu de contrôles à l’aéroport Charles-de-Gaulle” précise Albéric de Montgolfier. Un avis partagé par Roger Karoutchi, sénateur du parti Les Républicains : “autant quelqu’un qui possède un téléviseur a une chance de regarder le service public, autant c’est moins sûr pour une tablette. Pourquoi imposer le contribuable qui ne regarde pas la télévision sur sa tablette ? Attendons la réorganisation.”

Les possesseurs d’une console ou d’un smartphone ne devraient donc pas être inquiétés plus que cela. Pour le moment.