Christopher Nolan s’explique sur le seul avantage de sa trilogie Batman par rapport aux autres

Cinéma

Par Henri le

Alors que les sorties de films Marvel et DC s’enchaînent plus vite que jamais, le réalisateur du dernier grand film concernant Batman s’est expliqué sur l’avantage de sa trilogie.

La Justice League vient à peine de sortir dans les salles et le public attend déjà impatiemment le retour des Avengers. Entre temps, on aura droit à Black Panther, Aquaman et aux Nouveaux Mutants… Vous l’aurez compris, les superhéros sont décidément l’outil préféré des producteurs pour rassembler un large public.

Mais si l’immense majorité de ces films n’arrivent pas à dépasser le statut de simples divertissements, certains cinéastes ont su leur insuffler une vision. C’est le cas de Christopher Nolan, qui a probablement réalisé avec The Dark Knight le meilleur film de genre de ces quinze dernières années.

Le réalisateur britannique s’exprimait récemment dans un événement organisé par le BAFTA (British Academy Film and Television Arts). Il a expliqué que c’était la dernière fois qu’une série de films à gros budget avait eu le « luxe d’avoir du temps ».

« C’est un privilège et un luxe que l’on n’accorde plus aux réalisateurs aujourd’hui. […] Je crois que c’est la dernière fois que quelqu’un a pu dire à un studio : je peux en faire un autre, mais ce sera dans quatre ans. Il y a beaucoup trop de pressions vis-à-vis du calendrier des sorties pour demander ça. Sur le plan créatif, c’est pourtant un énorme avantage. »

Il est vrai que Nolan a toujours pu espacer sa trilogie avec un autre film. Ce fut le cas avec Le Prestige après Batman Begins, mais aussi d’Inception entre The Dark Knight et Rises. C’est peut-être ce qui lui a permis de revenir avec des idées neuves et un regard frais à chaque fois.

Il est donc particulièrement triste d’entendre que la potentielle clé d’un bon film n’est pas l’argent (la production actuelle nous le prouve) mais bel et bien le temps investi dans l’écriture et la réalisation. Espérons que cela ne soit pas tombé dans l’oreille d’un sourd.