Motivé, ce britannique cherche sa clé Bitcoin à 74 millions d’euros dans une décharge publique

Sur le web

Par Henri le

On commet tous des erreurs. Mais certaines peuvent nous hanter toute notre vie. C’est probablement le cas de cet informaticien britannique, qui a littéralement jeté une fortune à la poubelle.

La flambée du bitcoin a créé un véritable engouement médiatique autour de la cryptomonnaie. En quelques années, le cours de ce dernier a littéralement explosé pour atteindre aujourd’hui environ 11 000 dollars l’unité. Autant dire que ceux qui avaient investi à l’époque ont fait une belle plus-value. C’était le cas de James Howells, un informaticien gallois qui fut un des premiers à avoir cru aux avantages de ce moyen de paiement.

Il s’est donc lancé dans le minage du Bitcoins jusqu’à en accumuler 7500 unités. Visiblement agacée par le bruit du minage, qui demande du matériel et consomme beaucoup d’énergie, sa petite amie l’aurait poussé à arrêter. Howells a donc vendu son matériel sur eBay, tout en conservant son disque dur contenant son nouveau portefeuille numérique. Il serait ainsi resté trois ans dans un tiroir avant d’être jeté par inadvertance aux ordures. Une erreur loin d’être anodine, le cours du bitcoins valant déjà environ 130 dollars, ce qui équivaut tout de même à 975 000 dollars.

James Howells / Crédits : The Independent

La fin de l’année 2013 voit le cours du bitcoin grimper aussi vite que les regrets du Britannique. Le disque dur qu’il a jeté vaut déjà plusieurs millions de dollars. La suite de l’histoire est connue et la cryptomonnaie ne cesse aujourd’hui de prendre de la valeur. Ses 7500 bitcoins valent aujourd’hui 88 millions de dollars, soit 74 millions d’euros.

Howells a donc pris une décision qui nous parait bien tardive. Il a l’intention de rechercher son disque dur dans la décharge publique ou il est censé être enfoui. En plus de l’ampleur de la tâche, il devra être bien équipé puisque ce type de déchet peut dégager des gaz toxiques en grande quantité. Mais ce n’est pas tout. Même s’il le retrouve, ce qui tiendrait du miracle, il faudra que ce dernier soit encore fonctionnel.

“C’est un projet couteux et risqué” a-t-il déclaré au journal The Independent. En attendant, l’heure tourne et les cours varient très vite.

Pour se rassurer (un peu), il peut relire le post de Laszlo Hanyecz, un développeur qui avait réalisé la première transaction de bitcoins contre un bien dans le monde réel. Il avait ainsi versé 10 000 bitcoins… Pour deux pizzas extra larges à 25 dollars. Actuellement, son copieux repas lui aurait couté 113 millions de dollars.