Vous trouvez le Rubik’s Cube trop facile ? Cette version “hardcore” imprimée en 3D est faite pour vous

Gadget

Par Jules le

Le cube de 33x33x33 faces créé par Grégoire Pfennig ferait passer n’importe quel Rubik’s cube classique pour un puzzle à destination des 0 – 3 ans. Un challenge qui n’est cependant pas à la portée de toutes les bourses.

Créé par Ernö Rubik en 1974, le Rubik’s Cube jouit toujours, 43 ans plus tard, d’une franche popularité. Pendant que certains galèrent ne serait-ce qu’à compléter une face, d’autres sont capables de résoudre le casse-tête en quelques secondes. À ceux-là, nous leur conseillons de se tourner vers des puzzles cubiques un brin plus corsés, et notamment celui de Grégoire Pfennig.

33 x 33 x 33

Cet inventeur s’est fendu d’un cube comprenant 33 x 33 x 33 carrés sur chaque face (contre 3 x 3 x 3 pour la version classique). Entièrement imprimé en 3D, son “chef-d’oeuvre” comporte 6 153 pièces et lui a demandé plus de 202 heures de travail.

Évidemment, un cube de cette envergure est particulièrement difficile à manier. Il faut dire que la bête semble peser son poids. Si le défi qu’il représente ne vous effraie pas le moins du monde, son prix, lui, à de quoi vous donner des sueurs froides. Pour acquérir ce casse-tête infernal, vous devrez débourser la “modique” somme de 15 200 euros, soit pratiquement le prix d’un iMac Pro dans sa meilleure configuration.