Gardez votre argent, Alexandre Astier va se débrouiller pour Kaamelott

Cinéma

Par Mathieu le

Alexandre Astier est un homme généreux. En plus de nous avoir proposé, des années durant, une série comico-dramatique de grande qualité sur M6 (dont les rediffusions s’enchaînent sur les chaines du groupe par ailleurs), le lyonnais de 43 ans compte désormais réaliser un (des) film(s) Kaamelott.

Pas de crowdfunding

Les puristes savent à quel point l’univers développé par Astier est vaste et riche, ne serait-ce qu’en regardant les livres V et VI qui ont adopté un format plus long et plus proche du cinéma. Il existe même une série de bandes dessinées qui reprend intelligemment l’histoire du show original et qui nous permet de suivre des contes parallèles.

Le problème, c’est que le metteur en scène, s’il a déjà écrit entièrement son premier film, n’a pas encore trouvé les fonds nécessaires pour lancer son tournage. Comme nous vous l’expliquions hier, il cherche toujours des financements :

Il est écrit. Simplement, voilà, il faut trouver des sous. Je ne vais pas m’en sortir avec un film de 1 h 25. Ça ne dépend pas que de moi, vous vous doutez bien que je ne vais pas faire ça tout seul dans ma cave. Il faut que je trouve un petit plus de sous en fait, c’est un film de près de deux heures, c’est compliqué à monter.

Rapidement, les (nombreux) fans de Kaamelott et des travaux d’Alexandre Astier lui ont fait comprendre qu’il n’avait qu’à faire comme tout le monde : ouvrir une page de financement participatif. Avec cette solution, il aurait ainsi pu trouver l’argent nécessaire et s’assurer que son premier film (on parle d’une trilogie) ait les moyens de ses ambitions. Mais, sur Twitter, le principal concerné a réagi et fait savoir qu’il n’optera pas pour cette méthode :

Ce que le réalisateur français veut nous faire comprendre, c’est qu’il va se débrouiller mais qu’il devrait, normalement, arriver à ses fins. Et s’il a besoin de soutien, pour potentiellement créer d’autres épisodes, ce sera dans les salles obscures, lors de la sortie du long-métrage qui devra forcément convaincre au Box-Office. Sur ce point là, on est assez confiant.