PUBG : 120 créateurs de logiciels de triche arrêtés par la police chinoise

Jeux-Video

Par M. Excuisite le

Alors que PlayerUnknown’s Battlegrounds attend toujours d’obtenir une sortie officielle en Chine, les autorités du pays auraient déjà procédé à 120 arrestations de suspects soupçonnés d’avoir conçu un ou plusieurs logiciels de triche.

Tandis que BlueHole a sorti PUBG de l’accès anticipé le 20 décembre dernier, le géant chinois Tencent s’attelle à la lourde tâche de rendre le Battle Royale conforme aux valeurs socialistes de l’Empire du milieu.

Outre la mise en place d’une certaine censure pour atténuer la violence, et la création de serveurs stables pour livrer une expérience confortable aux utilisateurs chinois qui représentent 46% des joueurs de PUBG, Tencent met les bouchés doubles pour lutter contre la triche qui mine certaines parties.

Vous êtes en état d’arrestation pour triche aggravée !

Ainsi, l’éditeur chinois travaille de concert avec la police du pays pour identifier et localiser les créateurs de logiciels de triche. Le site Bloomberg rapporte ainsi que 120 personnes ont déjà été arrêtées par les forces de l’ordre dans le cadre de la lutte anti-triche.

Elles encourent jusqu’à 15 années de prison et une amende à la hauteur des gains engrangés par la vente de cheat. Comme l’explique Bloomberg, un logiciel de triche est vendu en moyenne 15 dollars. On vous laisse imaginer les profits de certains lorsque l’on sait que Battleye a banni plus de 1,3 million de comptes chinois pour tricherie.