Le Xbox Game Pass peut-il véritablement devenir le « Netflix du jeu vidéo » ?

Jeux-Video

Par Mathieu le

C’est un rêve pour de nombreux joueurs : avoir accès à une plateforme dédiée via laquelle ils pourraient jouer, en quelques instants, à leurs jeux préférés en payant un abonnement chaque mois. Autrement dit, faire ce qu’à fait Netflix et le transposer au jeu vidéo. Microsoft et Sony s’intéressent depuis plusieurs années au développement d’une telle solution.

Télécharge et joue

Avec son PlayStation Now, la société japonaise a ainsi tenté une première approche, intéressante certes, mais pas encore assez stable et confortable pour être aussi universelle qu’un Netflix. Quant aux Américains de Microsoft, ils ont l’ambition de révolutionner le système. Le problème, c’est qu’il y a encore plusieurs obstacles qui se dressent face à eux et non des moindres.

Hier, on apprenait ainsi que la formule « Xbox Game Pass » allait s’enrichir et devenir, au fil du temps, de plus en plus intéressante. Pour 9,99 euros par mois, on peut actuellement avoir accès à plus de 100 titres parus sur Xbox 360 et Xbox One. Des jeux multi-plateformes, comme BioShock Infinite, Mad Max ou Saints Row, mais aussi des exclusivités plus récentes comme Halo 5, ReCore Definitive Edition ou Sunset Overdrive. Après s’être abonné et avoir obtenu l’accès à ce fameux Xbox Game Pass, il ne reste plus qu’à cliquer sur une vignette de jeu et à le télécharger pour y jouer en illimité tout au long de l’abonnement.

Mais là où Microsoft se montre plus malin que son concurrent, c’est en assurant que l’ensemble des exclusivités qui sortiront à partir de maintenant sur Xbox One sera aussi proposé Day One via le Game Pass. Autrement dit, des titres comme Sea of Thieves, Crackdown 3 ou State of Decay 2 seront présents dans le catalogue très prochainement. Une offre intéressante qui voit son intérêt renforcé grâce au Play Anywhere. Comme c’est déjà le cas pour plusieurs jeux exclusifs la console de salon (Forza Horizon 3 ou Gears of War 4 par exemple) il sera non seulement possible de jouer aux futurs titres sur Xbox One, mais aussi sur son PC. Et l’on gardera nos sauvegardes pour reprendre la partie là où on l’avait arrêté sur une plateforme.

Enfin, le dernier argument est le « partage de compte » ce qui signifie que, comme chez Netflix, deux utilisateurs peuvent utiliser un seul et même compte via deux Xbox différentes. Par exemple, si vous décidez de partager votre Game Pass avec un ami, il est tout à fait possible que ce dernier s’essaye à Gears of War pendant que vous passez du temps sur Halo 5.

Des limites criantes

Malheureusement, l’offre actuelle est trop pauvre en termes de titres pour convaincre totalement. Si l’idée est excellente, c’est le manque d’exclusivités qui peut rebuter certains. On nous parle de « nouveautés » à venir en 2018, mais à l’inverse de Sony, Microsoft n’a pas vraiment de grosses exclusivités à venir dans les prochains mois. Sans parler de Steam, qui reste le leader en ce qui concerne le jeu vidéo que l’on peut emmener et essayer partout. Il suffit en effet de lier son compte, en quelques clics, à un nouvel ordinateur pour pouvoir profiter d’un catalogue énorme de jeux et d’une bibliothèque qui est bien souvent trop importante pour toute une vie. PC portable (avec une configuration adéquate) dans son sac, il est alors possible de jouer à plusieurs titres dans le train, dans un aéroport ou dans l’avion et ce sans le moindre problème.

Un exemple de bibliothèque Steam

Autre point important : il n’est pas précisé la période durant laquelle les jeux seront disponibles au téléchargement. Il est ainsi tout à fait possible, comme c’est le cas sur Neflix, qu’un titre sur lequel nous évoluons disparaisse d’un mois à l’autre. Dommage quand on sait qu’il faut parfois des dizaines d’heures avant d’en voir le bout. Alors oui, le « Xbox Game Pass » est remarquable et finalement peu onéreux, mais il a besoin encore d’évoluer pour véritablement nous convaincre.