November : des images dérangeantes et bizarres pour ce film d’horreur Estonien

Cinéma

Par Julien Paillet le

Première bande-annonce très intrigante et pas comme les autres pour November. Un film d’horreur en noir et blanc européen brassant diverses influences qui ne laissera personne insensible.

Basé sur le bestseller estonien Rehepapp de Andrus Kivirähk, le film prend place dans un petit village païen de la région au folklore chargé et sinistre (fantômes et autres créatures étranges cohabitent ensemble). L’histoire suit plus particulièrement une paysanne, Lina, éprise d’un jeune homme, Hans, qui n’a quant à lui que d’yeux que pour la Baronne de la région.

Ce nouveau film d’horreur réalisé par Rainer Sarnet évoque tour à tour The Witch de Robert Eggers, le finlandais Sauna de Antti-Jussi Annila et le concept freudien de l’inquiétante étrangeté utilisé par Lynch avec l’incroyable Eraserhead (et bien d’autres de ses créations dont Twin Peaks). Les images et l’atmosphère païenne à la The Wicker Man plongent encore davantage le spectateur dans un climat oppressant et dérangeant. Indéniablement, l’oeuvre ne fera pas l’unanimité chez les spectateurs de par sa nature expérimentale et difficile d’accès. Pour les amateurs de bizarreries horrifiques par contre, l’aventure devrait être au moins dépaysante à défaut de se montrer totalement aboutie.

Diffusé l’an dernier au Festival Fantasia 2017 au Québec, les premiers avis concernant November semblent globalement positifs même si certaines réserves sont émises. Le site Horreur Québec, dans son bilan sur le Festival, parle d’un film à l’ambiance baignant “davantage dans l’humour noir que la frayeur“. L’auteur précise en déclarant : “La magnifique photographie en noir et blanc de la production passe de scènes délavées à d’autres carrément en négatif. Mais malgré la facture visuelle attrayante, plusieurs métaphores s’avèrent insaisissables pour ceux qui ne seraient pas familiers avec les anciennes histoires de l’Estonie. On assiste donc avec une certaine distance à cette succession de bizarreries; certaines scènes s’avèrent ainsi plutôt longues et incongrues, malgré tout le lyrisme qui s’en dégage”.

Le film sortira à New York le 23 février prochain et à Los Angeles le 2 mars. Aucune date pour la France n’a encore été communiquée. On espère cependant pouvoir découvrir ce nouveau métrage horrifique un de ces jours (peut être en DTV ou en sortie salles confidentielle). En attendant, on a hâte de découvrir d’autres films d’horreur indépendants tels que The Endless, présenté lui aussi au Festival Fantasia l’an passé et jouissant d’une réputation de métrage fantastique Lovecraftien très réussi.

Source: Collider

Une réponse à “November : des images dérangeantes et bizarres pour ce film d’horreur Estonien”

  1. bon c’est toujours pas correct mais pas grave, merci pour l’effort tout de même c’est unanimité : "Conformité d’opinion ou d’intention entre tous les membres d’un groupe."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *