Cloverfield Paradox : J.J Abrams explique (malgré lui) pourquoi le film est mauvais

Cinéma

Par Julien Paillet le

Lors d’un Facebook live promotionnel organisé pour la sortie surprise sur Netflix de Cloverfield Paradox, le producteur J.J Abrams et le réalisateur Julius Onah ont répondu à quelques questions. Au travers de leurs réponses et de leurs intentions concernant la fabrication du film, se dessinent des premières explications sur l’incroyable ratage qu’est le long métrage.

A l’origine, le scénario a été écrit par Oren Uziel, qui a rédigé un brouillon qui était sa propre création, et qui était là depuis un moment” a déclaré Abrams. Lorsque sa société de production, Bad Robot, a acquis le scénario, le producteur et sa firme ont “commencé à penser” : « Comment cela pourrait-il s’inscrire dans le monde de Cloverfield ? ». Une première révélation qui nous apprend donc que le métrage n’était pas, dès le départ, prévu pour appartenir à la saga.

Le réalisateur du Réveil de la force poursuit : “Quand nous avons commencé à tourner le film, c’était toujours quelque chose auquel nous pensions. Parce que l’idée de la série Cloverfield n’était pas tellement que ce soit un récit aux embranchements narratifs entièrement liés, mais plutôt qu’elle soit vraiment amusante et fun à regarder. Par exemple, si vous imaginez un parc d’attractions, c’est un parc d’attractions Cloverfield, et chaque attraction a un but différent, mais tous se connectent d’une manière ou d’une autre.

Voici l’interview dans son intégralité et en VO :

Pendant que nous tournions, nous faisions des ajustements “, a déclaré Abrams. “Il s’agissait d’un film qui a traversé de nombreuses itérations différentes.” Le producteur a aussi expliqué que les scènes sur Terre présentes dans le film ont été réalisées après que les projections tests aient insisté pour savoir ce qui se passait sur notre planète. Et ce, alors que l’essentiel de Cloverfield Paradox se déroule au sein d’une station spatiale.

Cloverfield Paradox : premier gros faux pas dans la franchise

Si ces propos ne surprendront pas ceux qui ont déjà pu assister au triste spectacle proposé par le film, ces derniers donnent quelques informations intéressantes et dévoilent involontairement, en pleine campagne marketing, des problèmes assez fous dans la conception d’une oeuvre artistique pourtant supervisée par J.J Abrams. Pour les autres qui se demandent encore ce que peut bien valoir ce nouveau Cloverfield, sachez seulement qu’il propose des personnages atroces dénués de caractérisation (ou stéréotypés), d’une fin prévisible avant même d’avoir vu le film (un véritable cas d’école) et d’un récit sans aucune identité ou réelle nouveauté. Un comble pour un film de science-fiction ayant coûté aux alentours des 40 millions de dollars (et qui ressemble à une série Z maquillée en série B) se déroulant dans l’espace avec un univers aussi ambitieux mis à sa disposition.

On rappelle que le quatrième volet de la franchise Cloverfield devrait quant à lui bien sortir en salles. Intitulé Overlord pour l’instant, le métrage devrait se dérouler durant la Seconde Guerre mondiale. On espère sincèrement que ce nouveau volet parviendra à faire oublier la sortie de route catastrophique du troisième épisode. Après Bright,  Netflix (qui aurait payé 50 millions de dollars la Paramount pour récupérer le film selon The Hollywood Reporter) a encore beaucoup de chemin à faire pour nous convaincre que ses longs-métrages exclusifs ne sont pas synonymes de médiocrité.

27 réponses à “Cloverfield Paradox : J.J Abrams explique (malgré lui) pourquoi le film est mauvais”

  1. 10 Cloverfield Lane était dans le même cas et ne devait pas faire partie de l’univers Cloverfield au début.
    Sinon je ne comprend pas toute la haine que ce film reçoit. Il n’a rien d’extraordinaire mais il reste distrayant et apporte un peu de fraîcheur même si il est rempli de charabia pseudo-scientifique qui ne veut strictement rien dire.

    Ce qui je trouve sympa avant tout c’est d’avoir des films de genres totalement différents dans le même univers.

  2. L’idée de base est cool, et comme tu dis, c’est sympa d’avoir des film différents dans le même univers. Maintenant, ce dernier film ne fonctionne pas:
    – Le concept des dimensions qui s’entrechoquent n’explique en rien les événements du film (les vers dans le ventre, l’attaque des câbles et j’en passe)
    – Dans le 1, quand la terre se fait envahir, la population est en train de fêter la nouvel année. Il n’y a pas de crise mondiale.
    Donc au final on dirait un film déjà bancal qu’on a essayé de "Cloverfieldiser" sur le tard. J’apprends avec cet article que le film est très mal reçu, et je trouve ça assez logique au final.

  3. Bonjour,
    je vous trouve bien sévère avec ce film.Loin d’être un chef d’oeuvre, il se laisse regarder et j’ai le sentiment qu’il trouve sa place dans la franchise Cloverfield. Si l’épisode des vers semble totalement raté, le reste est divertissant sans être assommant genre Transformers et consorts…

  4. Quoi qu’on pense du film, tes arguments ici ne fonctionnent pas.
    Les cables n’attaquent pas, c’est la femme qui se matérialise au milieu de la paroi du vaisseau, tout comme les vers et l’accéléromètre qui changent de place. Le fait que des objets ou des personnes se retrouvent mêlés à d’autres, c’est une idée récurrente en SF pour décrire la rencontre de plusieurs dimensions.
    Quand à la chronologie, la théorie la plus admise (et logique) est que chaque film se déroule dans une réalité différente, ce qui implique tout un tas de variables, y compris temporelles, entre ces mondes (ce n’est pas pour rien si le prochain film est censé se passer durant la seconde guerre mondiale). C’est d’ailleurs assez clair que le 1 et le 3 ne se déroulent pas dans les mêmes univers, puisque le premier avait lieu à notre époque alors que The Cloverfield Paradox se déroule dans le futur.

  5. Je ne faisait pas référence à cette scène, mais au passage où il y a un problème magnétique, et un mec se fait attraper par des bouts de caoutchouc qui se décollent d’une grille. Désolé pour l’imprécision, mais ce film m’a tellement ennuyé, les souvenirs sont déjà flous. 
    Bref merci pour tes éclaircissements, mais ce que j’en retient, c’est que c’est bien pratique pour les scénaristes les dimensions parallèles 🙂

  6. Ahh ! Mais ce n’est pas des bouts de caoutchouc qui attaquent le mec XD, c’est une pâte magnétique (qu’ils utilisent pour jointer, on le voit plusieurs fois dans le film) et qui du coup est attirée ici avec tout les objets en métal, un peu comme la poudre à empreinte ^^
    Plus sérieusement, je suis d’accord pour dire que ce film est bancal et qu’il manque vraiment d’originalité, mais en revanche je ne trouve pas qu’il y ait de choses véritablement incohérentes, pas plus que dans n’importe quel autre film de SF sur le sujet en tout cas.

  7. Haha oui d’ailleurs elle a l’air pratique la patafix du futur. Mais ce qui me dérange c’est pas qu’elle se décolle, c’est qu’elle sembler "attraper" le mec, comme si elle était dotée de volonté. Mais bon ce gars il avait pas beaucoup de bol à la base, ni de bras.

  8. C’est aussi sympa de ne pas avoir que des personnages infiniment stupides comme dans Alien Covenant ou ils touchent à tout ce qu’il ne faut pas toucher.

  9. Nan mais faut pas chercher avec le JDG, ils suivent le mouvement… Quand tout le monde dit qu’un film est un chef d’oeuvre (les 50 tweets à tout pété qu’ils ont du voir) alors ils ressortent là même chose… Suffit de voir la critique Star Wars 8 :  Meilleur film de la saga SW au début, quand toute les pseudo critiques journalistiques en disait que du bien, 1 mois après ils nous sortent des articles du style " après le très moyens SW8" etc etc. Y a un retournement constant de veste, c’est effroyable. Je préfère un site qui défend ses opinions, que voir un site comme ça qui ne fais que suivre la tendance de ce que dicte Twitter et les autres gros site….Depuis SW8 j’ai plus aucune confiance dans leur article cinéma tellement leur avis sont changeant au grès des saisons….

  10. Ah bon ? On a pas dû voir le même film alors. Entre des persos qui s’embrouillent pour rien, ceux à qui ça ne parait jamais bizarre de retrouver une femme dans un lieu hermétiquement fermé, qui croient sur parole ce qu’elle leur raconte alors qu’il ne la connaisse depuis 5 mn… Si c’est pas des persos débiles, je sais pas ce que c’est.
    Le film est nul et consternant de bêtises, un enchaînement de scènes ultra connes, des couloirs à profusion, un scénario qui tiens sur un timbre poste, un touteliage avec Cloverfield inutile et  branlé (ces scènes sur Terre qui servent à rien), et en plus c’est moche (40 millions d’euros pour ça : y’a des mecs qui font 10 fois mieux avec 10 fois moins).
    Event Horizon c’est une série b divertissante (pourtant réalisé par le mec responsable des Résident Evil), Cloverfield Paradox c’est de la ***** en barre, malhonnête et opportuniste (donc ça a totalement ça place sur Netflix : si vous aimez le caca, vous méritez ce film).

  11. Je dois vraiment être très mauvais, ou juste trop bon public. Ou juste j’arrive à regarder un film sans trop me prendre la tête. A ne pas m’obliger à complexer. 
    Mais moi, je n’ai pas vu un naufrage. 
    Ce n’est pas un chef d’oeuvre, ok. 
    Mais mérite-il a ce point de se faire tirer dessus à boulet rouge comme ça ? Je n’en ai pas l’impression …
    Perso, j’ai apprécié le film. J’ai ri devant Les stéréotypes comme devant les clins d’oeil, maladroitement appuyés, aux autres films du genre. Mais j’ai par dessus tout apprécier d’en apprendre plus sur le cloververse. 
    Au bout d’un moment, entre ça et Bright, je n’ai pas tant l’impression que les films soient mauvais, j’ai plus le sentiment que dès que ça vient de Netflix (marche aussi avec DC), on pourri le film par principe. Pas foncièrement par honnêteté. 
    C’est gênant je trouve.

  12. Oui, plein de choses bancales dans ce film, de là à le qualifier d’étron, je ne suis pas certain.
    Par contre qu’avez-vous contre Netflix (ou peut être également Disney, DC ou d’autres encore) ; NetFlix n’a t-il pas produit d’excellentes choses ?

  13. New York2007. Une quarantaine de jeunes gens organisent une fête pour le départ d’un des leurs pour le Japon. Robert « Rob » Hawkins, Jason Hawkins, Lily Ford, Hudson Platt et Marlena Diamond sont les personnages principaux. Au cours de la soirée, tandis que la fête bat son plein, l’immeuble dans lequel ils se trouvent est fortement ébranlé par une brusque secousse. Intrigués, les convives descendent dans la rue pour s’enquérir de ce qui se passe.

    Merci d’éviter de dire n’importe quoi… ce n’est pas du tout le nouvel an. Et quand bien même ce serait le nouvel an, au début de Cloverfield Paradox ce n’est pas encore la crise mondiale annoncée et déjà présente dans la dimension parallèle. Donc fêter le nouvel an n’a rien d’extraordinaire.

  14. Mais que ce soit le nouvel an chinois,  la kermesse du village ou le circoncision du petit, on s’en tape !   Dans le premier film, ils font la teuf (ce qui suppose que c’est pas trop trop le chaos social) et les monstres débarquent. Donc la seule explication, comme le souligne "Treizebook" (gloire à lui) est que les événements de Cloverfield 1 et 3  ne se déroulent pas dans la même réalité. Bon sinon tu l’a aimé le film toi ?

  15. Encore une fois ce n’est pas parce que 40 jeunes font la fête que ce n’est pas le "chaos social" comme tu dis. Il n’est pas interdit de faire la fête en période de crise que je sache, c’est même dans ces moments là qu’on les savoure le mieux !

    Pour ce qui est de mon avis sur le film, je copie simplement ce que j’ai mis sur mon mur facebook hier soir :

    Cloverfield Paradox vu sur Netflix et franchement même au cinéma j’aurai payé pour aller le voir sans aucun soucis. Il n’aurait pas fait tâche du tout dans les salles obscures. J’adore le Cloververse, ceux qui me connaissent un peu le savent, et Paradox (anciennement nommé God Particle) nous propose de connaître l’origine de ce qu’il se passe dans le tout premier Cloverfield, filmé en Found footage. Vous vouliez savoir pourquoi il y a cette immense bestiole qui envahit la ville dans le premier film ? Eh bien voilà, vous êtes servi !
    ***SPOILER A PARTIR DE MAINTENANT !***
    En plus le film joue avec ce que j’adore, à savoir les dimensions parallèles, et ces répercutions. Et c’est vraiment bien foutu et bien trouvé (le coup du bras est génial, tout comme le coup de l’eau qui envahit le sas). Les acteurs auraient pu être un peu mieux, on a du mal à se sentir mal pour l’héroïne, parce que on se moque un peu de son sort en faite, malheureusement… mais on se laisse porter du début à la fin et les ascenseurs émotionnels sont légions. Ce qui rend le film difficile à prévoir et on se laisse surprendre par ce qu’il se passe. Les dix dernières secondes sont énorme, tout simplement. Certains diront "olol c nul on voit le monstre qu’à la fin pendant deux secondes" Bah oui mais c’est comme ça que ca marche le Cloververse les gars ! C’était déjà le cas dans 10 Cloverfield Lanes. Ce n’est pas tant le monstre qui compte, mais la façon dont l’humain gère une situation comme celle-ci. Bref, Cloverfield Paradox est un excellent film, servi par un casting moyen mais un scénario béton qui s’inscrit parfaitement dans la trame des films. Vivement le 4, qui sortira au cinéma cette fois, et qui a changé de nom du coup : Overlord. Et visiblement le scénario est surprenant… à voir.

  16. On flingue pas ce genre de film par plaisir, on les flingues parce que c’est comme ça que les prochain film du genre pourront éviter de commettre les même erreurs.
    J’avais pas envie de ne pas aimer ce film, mais il ressemble à TOUS les films de stations spatiales au monde, et c’est dommage.
    Et pour les personnages stéréotypé, ça pourrait être des clins d’œil volontaire si le film était une comédie mais ça l’est pas, et c’est pas parce qu’un film blague sur le fait que ses personnages sont des archétypes que ça empêche le fait que ses personnages SONT des archétypes.
    Et SPOILER je suis pas fan perso de l’explication des univers parallèles qui explique tout, parce qu’avec les autres dimensions, basique-ment tu peux tout expliquer, j’suis pas fan de ce coter là mais bon… peut être que le prochain sera meilleurs.

  17. J’ai bien aimé ce film, même si le scénario était prévisible! 
    Mais c’est toujours ce que disent les tonton flingueurs…après le film bien évidemment. 
    Ont-ils remarqué que la fin du film se passerait comme annoncée par un scientifique au début du film? 🙂
    Je ne prends jamais en compte les critiques négatives, alors essayez, et vous verrez bien.

    En terme de mondes parallèles, la série FRINGE est largement un ton au-dessus dans la façon de traiter le sujet, ne serait-ce que pour expliquer comment Jensen s’est retrouvée transpercée par les câbles.
    Si je peux me permettre de vous conseiller en bon petit film de SF suisse de 2009, pour ceux qui ne le connaissent pas, regardez "CARGO".

  18. "on les flingues parce que c’est comme ça que les prochain film du genre pourront éviter de commettre les même erreurs." M’ouais c’est ce qu’on se tue à dire pour les films Marvel/Disney Starwars8/Disney et les jeux BioWare/Dragon Age inquisition et autres. Sauf que dans ces cas on se fait pourrir par les intégriste fanboy parce que chut faut surtout rien dire sur leur bible.

  19. Ce n’étais pas si mauvais; évidemment, on sait que la belle dame va s’en sortir et que la plupart des autres vont mourir, mais au moins, on ne devine pas comment à l’avance! et la station spatiale me semble très réaliste, bien qu’inutilement grande.
    C’est distrayant, les images sont belles, et on s’ennuie moins que dans gravity ou autre succès officiel avec des grosses bêtises sur l’aspect spatial.
    Les scènes terrestres ne servent à rien, et cela dessert le film; mieux valait laissait imaginer le pire par le spectateur!

  20. ! ATTENTION SPOIL POUR CEUX QUI N’ONT PAS VU LE FILM !

    On sait que la belle dame va s’en sortir oui…. si on met de côté le fait qu’elle meure à la fin :D:D Enfin… si elle a survécu, elle doit clairement pas être belle à voir…

  21. ! ATTENTION SPOIL POUR CEUX QUI N’ONT PAS VU LE FILM !

    On sait que la belle dame va s’en sortir oui…. si on met de côté le fait qu’elle meure à la fin :D:D Enfin… si elle a survécu, elle doit clairement pas être belle à voir…

  22. C’est l’originalité du concept qui dérange? Le premier film était un phone foot-age, la suite un film psychologique d’enfermement, le troisième un film de science fiction spatial, le prochain un film situé dans un contexte historique et jusqu’à présent les suites jouent sur le fait de pouvoir n’être pas des suites ou d’ajouter du mystère, les incohérences (toutes explicables, au moins par une petite pirouette scénaristique à la Retour vers le futur) et les changements de styles font partie de ce concept. Il s’agit de JJ Abrams, il faut pas regarder si vous vous attendez a recevoir toutes les clefs en main sans ressentir un peu de frustration. Il dit lui même que tout le monde s’en fout de la solution, ce qui fascine les gens c’est l’énigme et tant mieux que ce dernier volet en contienne de nouvelle : l’époque à laquel les différentes intrigues se passe, les effets ou non de l’accélérateur Shépard (bien pratique pour expliquer toutes incohérences certes, mais bon, c’est le scénario du film, tout peut avoir été modifié), et ce p**** de monstre à la fin.

  23. Cela arrive souvent, et sur pas mal de sites, je pense aussi à Suicide Squad, très attendu, avant de se faire démonter.
    C’est également valable dans l’industrie du jeu vidéo, des téléphones portables etc..

    Sur les films à buzz (en particulier ceux avec un budget colossal), toujours attendre 2-3 semaines, c’est là que les avis… plus nuancés apparaissent…

  24. Je ne l’ai pas compris comme ça perso… Bon il était 4h du matin, et je n’avais qu’un oeil ouvert… J’ai vu la capsule chuter, le monstre, on a juste compris qu’ils n’auraient pas du descendre, car c’est l’enfer sur Terre, cela ne veut pas dire qu’ils se sont crashés ou qu’ils sont tombés dans la gueule du monstre non? (on imagine qu’une capsule a un système prévu pour atterrir correctement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *