Le FBI, la NSA et la CIA déconseillent aux américains d’utiliser les téléphones Huawei

Android

Par Julien Paillet le

La communauté américaine du renseignement s’inquiète toujours des liens du gouvernement chinois avec les géants de la technologie Huawei.

Selon The Verge, les responsables de six grandes agences de renseignement américaines ont averti les citoyens américains qu’ils ne devraient pas utiliser les produits et services fabriqués par les géants chinois Huawei et ZTE. Selon un rapport de CNBC (une chaine de télévision d’information économique et financière), les chefs des services de renseignement ont formulé cette recommandation lors d’une audience du Comité sénatorial du renseignement mardi dernier. Le groupe comprenait la présence des chefs du FBI, de la CIA et de la NSA ainsi que celle du directeur du renseignement national.

The Conspiracy

Lors de son témoignage, le directeur du FBI, Chris Wray, a déclaré que le gouvernement était “profondément préoccupé par les risques de permettre à toute entreprise ou entité qui est redevable à des gouvernements étrangers qui ne partagent pas nos valeurs d’accéder à des positions de pouvoir dans nos réseaux de télécommunications“. L’homme  ajouté que cela fournirait “la capacité de modifier ou de voler des informations de manière malveillante.”

Ces avertissements ne sont pas nouveaux. La communauté du renseignement américaine se méfie depuis longtemps de Huawei, qui a été fondée par un ancien ingénieur de l’Armée populaire de libération de Chine et a été décrite par les politiciens américains comme «une branche du gouvernement chinois». L’histoire est digne d’un film de conspiration politique sur fond de nouvelles technologies. 

Huawei Technologies Co. Ltd en peine

Le mois dernier, Huawei avait prévu de lancer son nouveau produit phare, le Mate 10 Pro, aux États-Unis par l’intermédiaire d’AT&T, mais l’opérateur s’est retiré de la transaction à la dernière minute, apparemment en raison de pressions politiques. 

Les législateurs américains envisagent actuellement un projet de loi qui interdirait aux employés du gouvernement d’utiliser les téléphones Huawei. Lors de l’audition de mardi, le sénateur républicain Richard Burr, président du Comité sénatorial des renseignements, a notamment déclaré: “La Chine, et en particulier les télécoms chinoises comme Huawei, qui ont des liens extraordinaires avec le gouvernement chinois, est au centre de mes préoccupations. “

En réponse à ces commentaires, un porte-parole de Huawei a déclaré à CNBC: “Huawei est au courant d’une série d’activités gouvernementales américaines visant apparemment à empêcher l’activité de Huawei sur le marché américain. Huawei fait confiance aux gouvernements et aux clients de 170 pays dans le monde et ne présente aucun risque de cybersécurité plus important que n’importe quel fournisseur.

À noter qu’en septembre dernier, Huawei a dépassé Apple en tant que deuxième plus grand fabricant de smartphones au monde, derrière Samsung. C’est également l’un des plus importants vendeurs de smartphones en France.