Boring Company : Elon Musk est-il en train de réinventer le métro avec son projet de transport souterrain ?

Ville de Geeks

Par Anne Cagan le

Elon Musk change son fusil d’épaule. Ses tunnels anti-embouteillage devraient servir à transporter les piétons et les cyclistes avant d’être utilisés pour la circulation de voitures. Ses détracteurs s’amusent de ce que l’entrepreneur « invente » un mode de transport qui existe déjà : le métro.

Avec The Boring Company, Elon Musk avait réussi à surprendre le public. Fondée il y a deux ans, la société a pour mission de creuser, sous les mégalopoles américaines, un réseau de tunnels anti-embouteillages permettant aux voitures de circuler à très grande vitesse. Un projet qui peut sembler farfelu mais qui avait déjà bien avancé : la société est en train de creuser un tunnel sous Los Angeles et elle a récemment reçu le feu vert pour creuser sous Washington DC.

Transport de piétons et de cyclistes

Elon Musk semble cependant avoir changé son fusil d’épaule. L’entrepreneur a annoncé que The Boring Company allait se concentrer sur le transport de piétons et de cyclistes avant de s’intéresser à celui des voitures. Peu de détails ont pour l’heure été fournis. L’entrepreneur a tout de même publié sur Twitter une vidéo qui donne une petite idée de ce que le projet pourrait donner.

Comme on peut le voir, le fonctionnement reste très similaire à ce qui avait été imaginé au départ. La différence étant qu’au lieu de conduire leur voiture dans les tunnels de la Boring Company, les voyageurs seront invités à prendre place dans des sortes de “voitures bus”.  

Des « voitures-trains » qui circulent à 240 km /h

Elon Musk a précisé dans un tweet que ces voitures-bus électriques seraient capables de basculer automatiquement d’un tunnel à un ascenseur et d’aller jusqu’à 240 km / heure. L’entrepreneur a précisé qu’il souhaitait éviter de créer des grandes plateformes de transit et envisageait plutôt de développer des milliers de petites stations discrètes au travers de la ville.

Le fait de se concentrer sur du transport collectif est, en soi, plutôt louable. Mais comme lui ont fait remarquer de nombreux internautes, son projet ressemble désormais furieusement aux transports en commun. Pour les partisans de ces derniers, le transport révolutionnaire qu’Elon Musk prétend inventer existe déjà sous un autre nom. Probable qu’ils n’ont pas digéré les moqueries de l’entrepreneur qui avait jugé que les transports en commun étaient profondément “emmerdants”.

6 réponses à “Boring Company : Elon Musk est-il en train de réinventer le métro avec son projet de transport souterrain ?”

  1. Le principe des transports en commun, c’est qu’ils sont partagé entre les utilisateurs. Là il s’agit plus de taxi souterrains que de transport en commun.

  2. Ce projet me semble irréalisable. Transposons ça à la ville que nous connaissons bien / mieux. Que faire si tout ceux qui montent dans leur taxi/bus/metro vont, mettons, à Châtelet ? C’est pas impossible, le weekend, beaucoup de monde va faire du shopping à Châtelet. On se retrouve avec des embouteillages souterrain de taxi/bus/metro… et plein de stations vide de leur voiture/bus/metro dans les zone habitées. Ca me rappelle un peu le velib moi.

  3. j’ai du mal à voir / comprendre comment des véhicules peuvent circuler à 240km/h sous une ville
    même en considérant une très grosse ville comme los angeles et en prenant en compte ses banlieues

  4. En gros, c’est tout simplement un mélange entre le métro et un réseau de navettes partagées. On circule sous terre comme un métro, mais on garde la flexibilité de la voiture en choisissant sa destination en trajet direct, sous réserves toutefois qu’il y ait une station à proximité. Et le trajet est partagé avec les autres utilisateurs ramassés au passage, qui ont la même destination que toi.

    C’est prometteur sur le papier, mais selon moi, un tel système ne permettra pas d’attendre les mêmes densités qu’un réseau de métro avec correspondances en Hub. Notamment car le nombre de véhicules en circulation serait beaucoup plus élevé. Et avec l’espacement minimum à maintenir, on se retrouverait rapidement avec de gros nœuds d’engorgement avec les véhicules qui restent arrêtés en station pendant 10 minutes.

    D’autre part, l’investissement serait également beaucoup plus lourd que pour un métro. Car pour garantir la flexibilité du système, (soit la destination à la demande de l’usager), il faudra creuser au moins 3 ou 4 fois plus de tunnels. Sans oublier la nécessité de mettre des voies de shunt sur l’intégralité des stations.

    Je pense que ce genre de système peut être amené à se développer pour remplacer définitivement la voiture en ville, mais uniquement en réseau de surface sur la voirie classique. Sinon le rapport investissement / fréquentation sera beaucoup trop défavorable.

  5. C’est réalisable… Il suffit juste d’ajuster le prix pour limiter l’utilisation… Blague à part:
    1) les bouchons sont dus au phénomène d’accordéon, qui n’existe pas ici.
    2) Entre deux métros tu a une attente de 5  minutes, rien ne leur empêche de mettre 2 plateformes avec un départ toutes les 30 secondes, et donc d’atteindre le même volume de passager que le métro. D’où le "1000 plateformes prévues".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *