Stephen Hawking est mort à l’âge de 76 ans

culture geek

Par Elodie le

Mathématicien et astrophysicien de génie, figure emblématique de la culture populaire, le Britannique Stephen Hawking est décédé à l’âge de 76 ans, chez lui, à Cambridge, victime de la maladie de Charcot.

Il est parti un 14 mars, jour anniversaire d’Albert Einstein et journée mondiale de Pi. C’était peut-être le scientifique le plus connu à travers le monde, le dernier à l’aura légendaire. Cloué dans un fauteuil, prisonnier de son propre corps, ne s’exprimant qu’à travers son ordinateur grâce à un logiciel ACAT (pour Assistive Context-Aware Toolkit, développé par Intel, aujourd’hui en open source), Stephen Hawking n’en avait pas moins gardé cet esprit vif et lucide qui sera sa marque de fabrique. Las, la maladie dégénérative qu’il avait développée dans sa jeunesse aura eu raison de ce spécialiste des trous noirs, connu pour son best-seller, Une brève histoire du temps.

« Nous sommes profondément attristés par la mort de notre père aujourd’hui. C’était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont l’œuvre et l’héritage vivront de nombreuses années », ont déclaré ses enfants, Lucy, Tim et Robert dans un communiqué. « C’était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont le travail et l’héritage vivront pendant de nombreuses années. Son courage et sa persévérance alliés à son génie et son humour ont inspiré des personnes à travers le monde ».

Icone de la culture populaire

Figure emblématique de la pop culture, passée dans Les Simpsons, Star Trek, The Big Bang Theory ou encore le spectacle de Monty Python et sur les albums de U2 et des Pink Floyd, il a vu une période de sa vie adaptée à l’écran dans Une merveilleuse histoire du temps, qui aura valu l’oscar du meilleur acteur à Eddie Redmayne, interprète de l’astrophysicien.

Eddie Redmayne dans Une merveilleuse histoire du temps

Né le 8 janvier 1942 à Oxford, en Angleterre, il débute dans la physique avant de faire ses classes à Cambridge dans l’astronomie. Il contribue comme nul autre pareil à vulgariser les domaines scientifiques dans lesquels il excelle. Son travail le plus connu à ce jour est réalisé en collaboration avec Roger Penrose sur les singularités gravitationnelles, en 1975, il développe également la théorie selon laquelle les trous noirs ne font pas qu’absorber la matière et la lumière, mais émettent également un rayonnement, dit « le rayonnement de Hawking ».

Scientifique de génie

En 1974, à l’âge de 32 ans, il devient l’un des plus jeunes membres à intégrer la Royal Society, la plus prestigieuse institution scientifique de Grande-Bretagne, équivalent britannique de l’Académie des Sciences. Il obtient la chaire de professeur lucasien de mathématiques de l’université de Cambridge en 1980 (occupée par Newton avant lui) et est fait commander de l’ordre de l’Empire britannique en 1982. Son best-seller, Une Brève Histoire du temps, sorti en 1988 et vendu à plus de 10 millions d’exemplaires depuis sa parution, est un ouvrage de vulgarisation scientifique sur les principes de la cosmologie, du big bang, à la théorie des cordes en passant par les fameux trous noirs.

Ces dernières années, il alertait notamment sur les dangers de l’intelligence artificielle qui pourrait conduire, selon lui, à l’extinction de la race humaine. Avec Elon Musk, ils étaient de farouches opposants aux armes autonomes, ces “robots tueurs.

« Mes handicaps n’ont jamais été un handicap dans mon domaine, qui est la physique théorique. Ils m’ont aidé d’une autre manière ». C’est à l’âge de 21 ans qu’on lui diagnostique une maladie dégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), appelée maladie de Charcot en France. Défiant les pronostics médicaux qui ne lui donnent que deux ans à vivre, il n’aura de cesse de communiquer, notamment grâce à son ordinateur après une trachéotomie qui lui fera perdre l’usage de la parole. Sa singularité fera de lui une figure populaire.

Ces enfants ont dit : « Il avait déclaré un jour : “Cet Univers ne serait pas grand-chose s’il n’abritait pas les gens qu’on aime.” Il nous manquera toujours. »

 

 

 

 

7 réponses à “Stephen Hawking est mort à l’âge de 76 ans”

  1. Le plus grand génie de notre génération nous a quitté… Et le fait qu’il ai défié tout les pronostics vitaux prouvent que mère nature a voulu garder Hawking dans nos rangs pour marquer l’histoire. Repose en paix.

  2. ? RIP Stephen Hawking, j’étais dégoutté d’entendre les journalistes écorcher son prénom toute la journée. C’est Stephen pas Steeven ou Steven..!!!.

  3. Sauf qu’en anglais, le "ph" du prénom Stephen se prononce entre le v et le f. Un truc assez bizarre comme le "th".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *