e-cinema.com : La première salle de cinéma en ligne débarque sur Android et vise les box internet

Cinéma

Par Henri le

Depuis son lancement en septembre 2017, le site e-cinema.com continue de se développer en tentant de proposer une offre de SVoD originale.

Il n’y a pas que Netflix dans la vie. Si la firme américaine convertit de plus en plus de Français, d’autres entreprises perçoivent le marché de la VOD différemment. C’est le cas d’e-cinema.com qui se présente comme la première salle de cinéma en ligne doté d’une véritable ligne éditoriale. L’élément de différenciation ? La distribution de films inédits en salle, s’étant au préalable distingués dans plusieurs festivals internationaux. L’occasion de découvrir les nombreux (et parfois excellents) longs-métrages qui n’ont pas atterri en salle.

Proposer de l’inédit

Nous interrogions il y a quelques mois Roland Coutas, vice-président du site, qui nous expliquait le principe du site lors de son « soft launch ». L’idée est simple : tous les vendredis, les gens pourront soit louer le film “à l’acte” (seul) pour 4.99 euros soit payer un abonnement à 5.99 euros (avec un mois gratuit) pour profiter de tout le catalogue de façon illimitée.

” Les films sont visibles sur le site ou directement sur votre TV grâce à une app Apple TV, et partout où vous le souhaitez avec nos apps iPhone et iPad.”

La sélection est stratégique pour Roland Coutas : elle permet de se démarquer des sites qui se “contentent d’afficher un grand catalogue de films anciens”. Et pour la réaliser, il se repose sur l’expertise de Bruno Barde, “un homme qui a un vrai œil ” et voit un millier de films par an pour opérer sa sélection.

Quand on voit que le dernier Grand Prix de Deauville ou de Toronto n’est même pas distribué en France, on s’interroge. S’ils ont été sélectionnés, c’est qu’ils sont intéressants tout de même.”

Le thriller La Mémoire Assassine, disponible exclusivement sur e-cinema.com, vient d’ailleurs d’être récompensé lors de la 10e édition du Festival de Beaune, en remportant le prestigieux prix du Jury. Une situation qui souligne bien les limites de l’offre de visionnage français, surtout pour les cinéphiles.

Contourner la chronologie des médias

Le fonctionnement de e-cinema offre un autre avantage non négligeable : il permet de contourner la très contraignante chronologie des médias. D’abord pensée pour protéger les films, elle s’est au fil du temps déconnectée des desiderata des spectateurs, modifiés depuis l’avènement d’internet et du streaming.

« La chronologie des médias inventée dans les années 80 a été faite pour protéger les films. Elle est aujourd’hui devenue complètement aberrante, car nous sommes rentrés dans une nouvelle ère : l’avènement du client roi. »

 

Thomas Thevenin, directeur marketing de la plateforme, donne des précisions sur ce bouleversement. Selon lui, le système a permis de profiter de fenêtres successives de consommation (salle, DVD, chaînes privées, publiques, rediffusion…) qui ne se chevauchaient pas et qui représentaient de vrais couloirs de rentabilisation. Ces différents « couloirs » ont ainsi rendu possible la mise en place de productions “plus ambitieuses”. Mais la donne a changé, selon Thomas Thevenin. Les possibilités techniques du numérique ont “favorisé le piratage, qui induit une destruction de valeur sur toute la chaîne et pas seulement lorsqu’on ne va pas voir un film en salle ou qu’on ne l’achète pas en DVD”. Le directeur marketing de la plateforme rappelle en effet que le niveau d’audience établi lors d’un passage TV fixe aussi la valeur du film pour la suite”. 

“La conjonction de cette facilitation du piratage et la modification des habitudes de consommation montrent que cette chronologie doit évoluer. »

Nouvelle phase d’expansion

Le débat est d’ailleurs en cours entre le syndicat des éditeurs vidéo et les plateformes en question, mais rien n’est gravé dans le marbre. Nouveauté majeure depuis son lancement en octobre, la plateforme e-cinéma.com est désormais compatible l’écosystème Android. Une évolution évidente tant l’OS est aujourd’hui utilisé.

L’implémentation de ce nouveau support ouvre ainsi le site à un public cinéphile beaucoup plus large. Le site profite également d’une émission présentée le vendredi par Audrey Pulvar, qui permet d’évoquer le film de la semaine avec des professionnels du milieu. Une quotidienne est même prévue durant le Festival de Cannes.

Mais la France représente un marché véritablement singulier en termes de consommation vidéo. Et pour cause, l’usage de VOD se déroule à environ 85 % sur les box des fournisseurs d’accès à internet. Une situation historique ayant débuté avec le succès des premières box (la freebox et la Tout9) dès 2002. Le site est donc en négociation avec trois des quatre grands opérateurs pour proposer ses services depuis les box. Une étape importante, qui confirme les ambitions sérieuses du groupe sur ce marché pour le moins concurrentiel.

4 réponses à “e-cinema.com : La première salle de cinéma en ligne débarque sur Android et vise les box internet”

  1. Mmmh service prétentieux avec peu de chance de succès… Deauville , ya pas un seul cinema vost a deauville … Des films pas connus ? ce n’est pas nouveau ? un oeil de lynx ? heu hem.
    L’inexplicable et suicidaire démarrage sur l’appoule veut tout dire…. Si il est effectivement -entre autre- disponible sur la Freebox Mini 4K, ce n’est toujours expliqué à aucun moment sur le site….
    Apres je ne nie pas un certain coté sympathique (à l’exception d’Audrey Pulvar) mais je n’imagine aucune chance de succès.

  2. service prétentieux ? Pourquoi ?? Et quel est le rapport entre le fait qu’il n’y ait pas de cinéma VOST à Deauville et le service ??? Du coup si on suit ton raisonnement, ils peuvent aussi arreter de faire le festival du film américain de Deauville ?? De plus il s’agit de film inédit et pas forcement pas connus…ils ont quand même eu (même si il n’est pas très bon) le dernier Outrage de Kitano (mais peut-être que tu ne connais pas). 

  3. Si je comprend bien, il n’est pas nécessaire pour ces festivals (Beaune par exemple) au contraire de Cannes que les films soit sortis en salle (en France ou dans le monde?)… 
    Pourtant l’émission d’Audrey Pulvar est prévue durant le festival de Canne. EUUUHHH schyzophrenie.
    Cannes exige que les films sortent/soit sorti en salles (en France ou dans le monde?) et on promeut un site qui diffuse des films non-sorti en salle…. 
     Une belle confusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *