Ready Player One : L’univers de Blade Runner aurait pu être dans le film selon l’auteur du livre

Cinéma

Par Julien Paillet le

Alors que le nouveau roman d’Ernest Cline, Armada, bénéficiera prochainement d’une adaptation cinématographique, on vous reparle aujourd’hui de la version cinéma de son premier effort, l’excellent Ready Player One de Steven Spielberg.

N.B : Cet article contient un spoiler majeur sur l’une des séquences phares du film Ready Player One. 

Comme ceux qui ont vu le film le savent, l’une des péripéties les plus marquantes de l’histoire dans sa mouture cinéma réside dans la séquence où les personnages se retrouvent plongés au sein de l’univers de Shining, l’un des chefs-d’oeuvre de Stanley Kubrick. Une prouesse narrative et visuelle qui n’aura pas manqué de marquer les esprits.

Pourtant, dans un article d’Empire, Ernest Cline a dévoilé récemment que cette fameuse séquence aurait pu être très différente. Voici les propos rapportés de l’écrivain :

“A l’origine, nous voulions qu’ils aillent dans Blade Runner et qu’ils passent un test Voight-Kampf (le célèbre test qui permet de discerner les Réplicants des êtres humains) parce que c’est ce qui se passe dans le livre. Steven adore Blade Runner, il a visité le plateau à l’époque, il est ami avec Ridley Scott et Warner Bros possède les droits du film. Mais ces droits sont un peu compliqués à gérer et nous n’avons pas eu l’autorisation nécessaire pour utiliser le film.”

Avec ses décors grandioses, et son imaginaire culte, le métrage de Ridley Scott aurait très bien pu avoir sa place dans le monde virtuel de Ready Player One. Tout comme plusieurs autres classiques du genre (Aliens le retour, Mad Max 2, L’empire contre attaque,…).

C’est cependant Shining qui a été préféré par le réalisateur de Duel, comme l’explique Ernest Cline :

“Quand on a regardé ce qu’avait fait Stanley Kubrick dans les années 80, on s’est rendu compte qu’il n’y avait que Full Metal Jacket et Shining. Une fois que Steven a vu Shining dans la liste, c’était terminé. Il est devenu totalement dingue, tout comme Janusz Kaminski (NDLR le directeur de la photo du film), parce que ce sont les plus grands fans de Shining que j’ai jamais rencontrés. Et c’était marrant de voir mes héros se transformer en de gros geeks.”

Rien de très étonnant à cela lorsque l’on sait que Spielberg était très ami avec Kubrick. A.I Intelligence Artificielle devait d’ailleurs d’abord être mis en scène par ce dernier, avant que le projet ne soit repris par le metteur en scène de la saga Indiana Jones.

Ready Player One est quoi qu’il en soit actuellement en salles et rencontre un très joli succès auprès du public. Le métrage cumule à l’heure actuelle plus de 475 millions de dollars au box-office mondial. Pas mal pour un Steven Spielberg désormais âgé de 71 ans.

7 réponses à “Ready Player One : L’univers de Blade Runner aurait pu être dans le film selon l’auteur du livre”

  1. Et rien sur WarGames ? Nan parceque si faut faire un article à chaque référence dans le bouquin non reprise dans le film, vous allez en pondre !
    Ouais j’suis aigri car j’ai préféré le livre plus respectueux d’un univers.

  2. Ouais ben moi j’ai lu le livre et je ne l’ai vraiment pas trouvé très bon (name droping de référence 80s facile, industrialisation de la nostalgie, écriture banal, etc. gnah gnah gnih je fais mon vieux con raleur).

    Un des trucs les plus risible dont je me souviens : le mec est présenté comme un "vrai" parce qu’il se repasse encore et encore une série de je sais plus combien de saisons au point d’en connaitre toutes les répliques … ok moi aussi je fais parfois un fixette sur les 80’s et notamment sa musique mais là je sais pas ça fait un peu **** et peu inspiré.

  3. Je n’ai pas lu le livre mais il parait qu’il y a toute une scène dans Sacré Graal. C’est dommage qu’elle n’aille pas été choisie ou qu’il n’y aille pas de clin d’oeil dans le film. J’imagine le chevalier noir avec ses légères blessures posé au milieu d’un chemin sans pouvoir bouger. Ou les chevalier du Ni vendant des jardinet. Encore mieux, le caerbannog gardant l’artefact du début sur la planète Doom.

    Alors oui il y a bien la sainte grenade mais on ne sais pas si c’est pour Worms ou Sacré Graal.

  4. J’en suis fan donc cela aurait été encore plus l’effet waouh mais cela aura fait deux films futuristes imbriqués l’un dans l’autre. Un peu lourd. Shining va très bien ^^

  5. @Legras, j’ai lu le livre et je me permet donc de te corriger sur un
    point qui n’ai jamais vraiment souligné : ce n’est pas que cette scène
    qui n’a pas été choisie, c’est à peut près TOUT le livre qui n’a pas été
    choisie.

    *Movie Spoiler Alert ON*

    Aucune
    des épreuves du films ne sont celle du livre. Le choix de Shining qui
    est expliqué par un problème de droit est compréhensible, mais pour ce
    qui est des autres… La "bibliothèque" sur Halliday où tout le monde va
    dans le film n’existe pas dans le livre (elle est vaguement inspirée
    d’une planète/musée/mémorium du livre, mais elle sert tout autrement),
    le côté "leader d’un groupe rebelle" d’Artemis n’existe pas dans le
    livre… Tout comme la morale de fin est totalement différente entre le
    film et le livre (Certes pas au niveau du massacre qu’ils ont fait avec
    The Circle)

    *END OF Movie Spoiler Alert*

    Ayant lu le livre bien avant la sortie du film
    j’espérais un certain respect de l’oeuvre originelle. Et j’ai détesté le
    film car il n’est pas fidèle au livre. C’est un peu comme si ils
    décidaient aujourd’hui d’adapter Harry Potter au cinéma et changeaient
    toute l’histoire, avec du genre Poudlard en plein New York, Hermione en
    diva de la mode, Ron en punk à chien et Hagrid en petit chauve concierge
    d’immeuble…

    Mais dans les faits  je t’envie, car si tu as aimé
    le film Ready Player One, je t’invite à découvrir une toute autre
    histoire en lisant le livre Player One, car tu vas l’adorer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *