Parole aux lecteurs : Le service informatique de votre boîte est-il vraiment le pire de tous ?

« J’ai une amie qui travaille dans un ministère, elle doit attendre deux ans avant d’avoir son nouveau PC. Et le sien est une véritable épave. Elle souffre tous les jours ! ». C’est ce qu’a lancé innocemment Elodie près de la machine à café durant la semaine. Mais on s’est vite rendu compte qu’absolument toute la rédaction avait une anecdote à partager sur le sujet. Extraits.

« Au boulot de ma femme, ils ne regardent jamais le prix des PC qu’ils prennent. Ils font de la compta et ils se retrouvent avec des Core i7 de dernière génération pour remplir des fichiers Excel ».

« Le pare-feu qu’ils ont installé à mon ancien boulot était tellement puissant qu’il dégageait les pub de Spotify. Au boulot, j’avais un compte premium. »

Et pour avoir personnellement testé le service informatique d’une grande entreprise, j’ai également eu ma part de souffrance. Comme ce passage hebdomadaire d’un antivirus qui faisait ramer tous les PC de la boîte tous les jeudi midi et empêchait tout le monde de travailler. Sans parler des nombreuses galères liées à Outlook, que seuls des grands maîtres des arcanes de Microsoft pouvaient résoudre.

Les DSI, ces éternels souffre-douleurs

Bref, si j’en crois l’ensemble de mon entourage, le service informatique présents dans les différentes société est souvent considéré comme le pire de tous. Evidemment, si vous travaillez en tant que de DSI, vous savez à quel point il peut être agaçant d’être l’objet de tous les quolibets. Entre les employés qui ne savent pas faire la différence entre Office et Windows et ceux qui vous envoient leur screenshots d’erreur sous forme de fichier Word, on le sait, vous n’êtes pas (toujours) aidés.

Tout ça pour vous demander, quelles sont les pires choses qui vous soient arrivées avec le service informatique de votre boîte ? Et du côté des DSI, expliquez-nous pourquoi il est souvent si long et si compliqué de remplacer ou réparer ce minuscule problème qui nous empêche de bosser correctement.

Nous ferons alors le récapitulatif de ce que vous nous avez appris la semaine prochaine.