Amazon pourrait lancer un robot domestique appelé Vesta dès 2019

Robots

Par Anne Cagan le

Selon Bloomberg, le groupe travaille depuis plusieurs années sur la création d’un robot domestique. Celui-ci serait une sorte d’Alexa mobile, capable de suivre l’utilisateur dans sa maison afin de toujours être à sa disposition.

Amazon attise la curiosité cette semaine. Lundi, Bloomberg affirmait que le groupe planchait sur la création d’un robot domestique. Le projet top secret aurait pour nom de code Vesta (le nom de la déesse romaine du foyer) et serait en cours de développement depuis quelques années déjà.

Une mise en vente dès 2019 ?

Mais selon Bloomberg, Amazon accélère la cadence. Des sources bien informées ont indiqué à l’agence que le groupe espérait faire tester l’appareil à ses employés d’ici la fin de l’année et le mettre en vente dès 2019. Un planning qui n’est bien sûr pas définitif. La compagnie n’a d’ailleurs, pour l’heure, pas souhaité confirmer officiellement l’information à Bloomberg.

Une version « mobile » d’Alexa

Difficile de savoir quelles seraient exactement les capacités de ce robot. Selon des sources proches du projet interrogées par l’agence, Vesta pourrait être une sorte d’Alexa “mobile” capable d’accompagner l’utilisateur dans les pièces de sa maison afin de répondre à tout moment à ses commandes vocales. Selon le média américain, des prototypes de l’appareil seraient capables de naviguer à la manière d’une voiture autonome grâce à des caméras avancées et un système de vision par ordinateur.

Bientôt un Fire TV Cube

En début de semaine, le groupe a également teasé un nouveau produit appelé Fire TV Cube. Une page spéciale invite ainsi les internautes à s’inscrire pour être tenus informés.
Selon le site AFTVNews, ce Fire TV Cube serait un nouveau boîtier de streaming avec une sorte d’Echo Dot intégré permettant les commandes vocale. Amazon n’a pour l’heure rien confirmé officiellement mais promet sur sa page que plus de détails seront “bientôt donnés”.

Des annonces qui suscitent notre curiosité mais peut-être pas autant que le tweet d’Elon Musk d’hier.

OK, il y a de bonnes chances que ce soit juste une plaisanterie. Mais vu que l’on parle ici d’un bonhomme qui a construit des lance-flammes à 500 dollars (et a réussi à en vendre 20 000 en seulement quelques jours !), on va tout de même continuer à suivre cette histoire de près.