“Liker”, “rageux”, “gougounes” : découvrez les nouveaux mots de 2019

Sur le web

Par Anne Cagan le

“Le Petit Larousse” et “Le Robert illustré” ont présenté les mots qui font leur entrée dans leurs éditions 2019.  Parmi les petits nouveaux, des termes relatifs à la technologie mais aussi à la politique ou à la gastronomie.

La société évolue, le langage aussi. Comme chaque année, le Robert illustré et le Petit Larousse ont dévoilé un aperçu des mots qui feront leur entrée dans leurs éditions 2019 respectives.

Sans surprise, on y retrouve beaucoup de termes relatifs à Internet et plus largement à la technologie. Le verbe “liker” fait son entrée dans le Petit Larousse tout comme le terme “vlogs” (blogs diffusant des vidéos). Les “rageux”, les “webminaires” (séminaires en ligne) et l’“autocomplétion” déboulent dans Le Robert illustré. Et les rançongiciels s’invitent dans les pages des deux dictionnaires.

La communauté francophone nous fournit de son côté quelques expressions bien imagées. On pourra désormais “azorer” (gronder en suisse) ce maladroit qui a tout “ébriqué” (casser en suisse). Et on évitera de marcher en “gougounes” (tongs au Quebec) quand on “prend une brosse” (s’enivrer au Canada). C’est un coup à se tordre le pied.

Les frotteurs du métro arrivent dans le dico

À noter également, dans un registre plus politique, l’arrivée des mots et expressions “dégagisme”, “anti-système” ou “revenu universel”. À la suite des “réactions provoquées à l’automne par les révélations de l’affaire Weinstein”, le Robert 2019 a par ailleurs fait le choix d’introduire les expressions de “frotteur”, d’“écriture inclusive” et de “charge mentale”.

Neymar et Pesquet sont à l’honneur

Le dictionnaire a aussi ajouté plusieurs personnalités à sa section noms propres. Le footballeur brésilien Neymar fait ainsi une entrée remarquée aux côtés de l’écrivaine Chantal Thomas et de l’athlète handisport Marie-Amélie Le Fur. Les pages du Petit Larousse accueillent, elles, le prix Nobel de littérature britannique Kazuo Ishiguro et l’astronaute Thomas Pesquet.

Et pour la bonne bouche, les dictionnaires ont enfin élargi leur catalogue de mots relatifs à la nourriture. “Bredele”, “ristretto”, “teriyaki”, “pavlova”… Pas de doute, à la lecture de la liste, on voit que la cuisine occupe toujours une place de choix dans nos discussions.

Source: Le Monde