Kitty Hawk dévoile le nouveau prototype du Flyer, sa voiture volante

Automobile

Par Kesso le

La start-up Kitty Hawk lance une version définitive de son engin volant sur le marché. Il ne servira pas à se déplacer en milieu urbain mais à se divertir.

Plusieurs entreprises cherchent à répondre au besoin de mobilité en développant des alternatives. La start-up Kitty Hawk veut en plus de cela, développer un engin permettant aux gens de s’amuser. C’est à ça que servira le Flyer dont le prototype final a été dévoilé dans une vidéo. Il s’agit d’un petit aéronef “conçu pour être facile à piloter à des fins récréatives au-dessus de l’eau et de zones non encombrées”. L’engin de 113 kilos ne peut emporter qu’un seul passager. Il permet au pilote à bord de voler pendant 12 à 20 minutes à une vitesse d’environ 34 km/h à une altitude de 3 mètres. L’autonomie varie en fonction du poids de l’occupant et de la vitesse atteinte. Le Flyer fonctionne entièrement à l’électricité avec dix hélices indépendantes.

Ce prototype est différent de celui dévoilé l’année dernière. L’engin se pilote avec un manche s’apparentant à un joystick. Il y aura quand même un ordinateur de bord pour surveiller le bon déroulement de la session aérienne. Une formation professionnelle est recommandée mais il n’est pas nécessaire d’avoir une licence de pilote pour voler avec le Flyer. Selon le constructeur, quelques minutes suffisent pour apprendre à voler avec la voiture volante. Elle peut déjà être pré commandée sur le site web de la start-up financée par Larry Page, le cofondateur de Google. On ne connaît cependant pas encore le prix.

Le Cora, un autre aéronef de Kitty Hawk

Kitty Hawk propose un autre aéronef qui sera un taxi volant autonome. Il s’agit du Cora qui pourra transporter deux personnes et voler jusqu’à 910 mètres d’altitude. L’autonomie de cet engin est supérieure au Flyer avec 100 km. Il est doté de 12 hélices et pourra circuler jusqu’à 180 km/h. Il pourra également décoller et atterrir de manière verticale. La start-up a d’ailleurs conclu un accord avec la Nouvelle-Zélande pour tester ces taxis volants autonomes

Source: Numerama