Taxis volants autonomes : le cofondateur de Google les teste en Nouvelle-Zélande

Ville de Geeks

Par Anne Cagan le

Financée personnellement par Larry Page, la société Kitty Hawk teste des taxis volants autonomes en Nouvelle-Zélande. L’appareil peut voyager sur une centaine de kilomètres.

Capture d’une image de Cora publiée sur le site Kitty Hawk.

Cela fait un bail qu’on nous fait saliver avec l’idée de se déplacer en taxi volant, comme dans le Cinquième Élément. On dirait cependant que cette fois, c’est la bonne.

Des taxis volants testés en Nouvelle-Zélande

Comme le révèle le New York Times, cela fait désormais plusieurs mois que des taxis volants autonomes sont discrètement testés en Nouvelle-Zélande. Sans surprise, ce sont deux pointures qui ont réussi à mettre sur pied ce projet d’envergure. C’est ainsi Larry Page, le cofondateur de Google, qui finance personnellement Kitty Hawk, l’entreprise à l’origine du projet et Sebastian Thurn ( ex-président de Delta Airlines et Lufthansa Airlines) qui la dirige.

Le duo de choc semble en passe de griller la priorité à tous ses concurrents. Il se fixe en effet pour objectif de lancer un réseau commercial de taxis volants en Nouvelle-Zélande d’ici trois ans. Bien plus tôt donc que ce qu’espère faire Uber. La compagnie qui a passé un partenariat avec la Nasa pour élaborer des taxis volants annonçait en effet en novembre dernier que les premiers vols de démonstration devraient se faire en 2020.

Le cadre pourrait servir à d’autres pays

Selon le New York Times, les choses avancent très concrètement pour Kitty Hawk puisque les appareils devraient à l’avenir être testés en Nouvelle-Zélande dans le cadre d’un processus de certification officiel. Une avancée cruciale, car la réglementation du pays est considérée comme très complète. Les règles développées là-bas pourraient donc servir de base à d’autres pays et notamment aux États-Unis.

Trajet de cent kilomètres à 180 km / heure

Kitty Hawk travaille déjà sur une application qui permettra aux voyageurs de héler l’engin baptisé Cora. Celui-ci est capable de voyager sur une centaine de kilomètres à une vitesse de 180 km / heure. Il peut accéder à une grande variété d’endroits puisqu’il décolle et atterrit verticalement, comme un hélicoptère. Sa capacité en revanche ne sera pas aussi importante que celle de nos bons vieux taxis terrestres : Cora ne peut en effet transporter que deux personnes à la fois.