Des scientifiques chinois auraient développé un fusil laser fonctionnel pour les soldats chinois. Vraiment ?

Science

Par Gaël Weiss le

Selon un journal chinois, des scientifiques chinois ont conçu un fusil laser fonctionnel, aux dimensions plus ou moins identiques à un AK-47, capable de brûler des cibles jusqu’à 800 mètres de distance. L’annonce est toutefois aussi spectaculaire que douteuse. Faisons le point.

Des soldats de l’Empire (probablement) pas chinois tirant avec des fusils lasers.

Dimanche dernier, le South China Morning Post publiait un long article sur le développement d’un fusil laser par une équipe de chercheurs chinois. Le titre de l’article était particulièrement alléchant : « La Chine donne vie à Star Wars avec un AK-47 laser capable de mettre le feu à des cibles à un kilomètre de distance. » Oui, rien que ça.

Un prototype capable de créer des brûlures « insoutenables » sur un homme

L’article explique avec force détails que scientifiques « anonymes » du « Xian Institute of Optics and Precision Mechanics » de l’Académie des sciences du Shaanxi ont développé un prototype fonctionnel d’un fusil laser de la taille et du poids d’un AK-47. Son nom : le ZKZM-500. Le site chinois dispose même d’une photo du design extérieur de l’arme.

Un rendu du fusil laser ZKZM-500 publié par le journal Chinois.

Selon l’article, le ZKZM-500 est une arme non-léthale particulièrement prometteuse (si tant est que l’on peut parler d’une arme prometteuse). Avec un poids de 3 kilos, il peut être tenu par n’importe quel soldat entraîné. Le fusil, pourtant alimenté par une batterie lithium-ion « semblable à celle que l’on trouve sur les smartphones » serait capable de tirer environ 1000 fois avant d’être déchargés. Quant aux tirs en question, leur puissance est incroyable : un tir de deux secondes est capable de faire prendre feu du tissu. Envoyé directement sur la peau d’un homme, la douleur serait « insoutenable ». Ce ZKZM-500 pourrait même être capable de faire sauter des réservoirs d’essence en les faisant chauffer. Encore mieux, ce fusil n’émettrait aucun son et aucune lumière. Il est donc indétectable.

Le journal chinois explique qu’il est tout indiqué pour des équipes antiterroristes de la police chinoise, qui pourraient aussi bien désarmer un preneur d’otage ou viser des leaders de manifestations. Ajoutez à cela un prix de fabrication de l’ordre de 15 000 dollars (une paille) et une production de masse qui pourrait commencer dès l’année prochaine et l’on peut déjà dire que la Chine aurait pris une sacrée avance dans le domaine. Vraiment ?

La technologie actuelle ne permet pas de créer des lasers puissants avec des petites batteries

En fait, la nouvelle a été accueillie avec énormément de doutes par la presse internationale occidentale. Beaucoup de journalistes et de spécialistes de l’armement doutent vraiment de la faisabilité technique d’une telle arme. Certes, il est très probable qu’il soit possible de monter un laser puissant sur une arme de la taille d’un fusil d’assaut. Mais pour TechCrunch, par exemple, il est tout simplement impossible avec une technologie simplement basée sur une batterie lithium-ion de produire une chaleur suffisante pour brûler quoi que ce soit. Produire une chaleur suffisante pour mettre le feu à un matériau léger est déjà très dur avec un laser alimenté par plusieurs batteries, et ce, à quelques mètres de distance. À 800 mètres, cela semble alors techniquement impossible.

Un camion-batterie équipé d’une tourelle laser de Lockheed Martin.

À titre de comparaison, l’armée américaine utilise d’immenses batteries montées sur des poids lourds afin d’alimenter un laser capable de détruire… des drones. On imagine mal alors une arme portative capable de percer ou de chauffer des matériaux avec une simple batterie de smartphone. Encore plus mal avec une capacité de 1000 tirs. À moins que ces scientifiques chinois n’aient trouvé un procédé révolutionnaire inconnu de tous, les caractéristiques techniques de ce fameux ZKZM-500 sont purement fantaisistes.

Mais alors pourquoi ce journal chinois relaie-t-il de façon aussi naïve les propos de ces scientifiques. Pour des raisons de propagande et de communication pensent aujourd’hui les spécialistes de l’armement. Communication interne à la Chine, tout d’abord, qui prévient ses citoyens que la police chinoise pourrait bientôt être capable de viser de façon invisible des leaders d’une manifestation ou d’un début de soulèvement. Ce qui n’est d’ailleurs pas sans risquer de faire dégénérer le tout en émeute.

Communication externe ensuite, comme l’explique Numerama, qui a contacté un spécialiste de la défense français. Pour lui, il fait peu de doute que ce fusil existe bien. Mais tout au plus sera-t-il capable d’aveugler une personne à distance. L’intérêt, selon lui, c’est d’envoyer un message à aux autres puissances mondiales : la Chine s’intéresse aux armes laser et en possède déjà une. Elle n’est peut-être pas aussi proche de Star Wars que ce qu’elle veut bien affirmer, mais elle existe. Message bien reçu.