The Witcher : l’écrivain Andrzej Sapkowski réclame 14 millions d’euros à CD Projekt

Général

Par Jules le

Amer et se sentant lésé par les bénéfices engrangés par CD Projekt pour les adaptations vidéoludiques de son univers, Andrzej Sapkowski, l’auteur derrière la saga The Witcher réclame 14 millions d’euros au studio polonais.  

Avant d’en faire une licence à succès de RPG, CD Projekt est allé taper à la porte de Andrzej Sapkowski pour récupérer les droits d’adaptation de ses romans The Witcher. Comme il confiera plus tard dans une interview pour le site Eurogamer, l’écrivain polonais a cédé les droits au studio de développement contre une rémunération immédiate, et non un pourcentage sur les profits des ventes, persuadé que les jeux n’auraient pas de succès.

J’ai été assez stupide pour leur vendre les droits. Ils m’ont proposé un pourcentage sur les ventes, j’ai refusé. J’ai été suffisamment stupide pour tout leur céder car je ne croyais pas en leur succès“, regrette amèrement Andrzej Sapkowski.

Une compensation tardive

Plutôt que ruminer son amertume, Andrzej Sapkowski a décidé de réclamer une nouvelle compensation pour l’utilisation de sa franchise. Les représentants de l’écrivain ont ainsi fait parvenir à CD Projekt une demande de versement de 60 millions de złotys (14 millions d’euros).

L’auteur et ses avocats invoquent l’article 44 de la loi polonaise sur le droit d’auteur. Ce dernier défend l’auteur si la compensation est trop basse vis-à-vis des bénéfices engrangés par l’utilisation ou l’exploitation de son oeuvre. Qui plus est, Andrzej Sapkowski estime que le premier contrat ne s’applique qu’au premier The Witcher et non à l’ensemble de la saga. Comme le rappelle Gamekult, les jeux The Witcher se sont écoulés à plus de 33 millions d’exemplaires.

De son côté, CD Projekt rappelle qu’il a légalement acquis les droits d’exploitation de la licence et que Andrzej Spakowski a reçu tout l’argent qu’il avait initialement demandé. Si les deux parties se regardent désormais en chiens de faïence, ils cherchent néanmoins tous les deux une solution à l’amiable.

Considérant la relation particulière entre vous et M. Andrzej Sapkowski, son caractère d’auteur et vos propres intérêts, nous sommes prêts à régler ce problème à l’amiable et de manière calme et rapide“, peut-on lire dans le camp de l’écrivain. CD Projekt rétorque que la volonté de l’entreprise est de conserver de bonnes relations avec l’auteur de la saga “qui a inspiré les créations de CD Prjekt RED” et que le groupe fera “de grands efforts” pour que ce différend se règle à l’amiable, tout en respectant les intentions des deux parties et des contrats en cours.

 

Source: Gamekult