Orange : L’Arcep met en demeure l’opérateur pour non-respect de son obligation du service universel téléphonique

Télécom

Par Jules le

Le gendarme des télécoms a décidé de durcir le ton vis-à-vis d’Orange. L’Arcep reproche ainsi à l’opérateur français la baisse de la qualité de ses suivis dans le cadre du service universel téléphonique. Pour éviter d’éventuelles sanctions financières, Orange a jusqu’à la fin de l’année pour se reprendre.  

 

Au cas où vous ne le sauriez pas, le service universel téléphonique ou Service universel en matière de communications électroniques, est un principe visant à assurer à tous les citoyens français un raccordement au réseau téléphonique, ainsi qu’un service téléphonique de qualité à un prix abordable. Cette obligation est fournie par un opérateur désigné par l’État sur une durée de trois ans.

Orange ne joue pas le jeu

À l’heure actuelle, la lourde tâche du service universel téléphonique incombe à Orange. Et si l’on en croit l’Arcep et les nombreuses plaintes de certains citoyens, l’opérateur ne prend pas sa mission à coeur. À tel point que le gendarme des télécoms a décidé de sévir.

Ainsi, l’Arcep a annoncé la mise en demeure d’Orange pour non-respect de son obligation de service universel téléphonique. En effet, depuis le mois de juin la formation en charge du règlement des différends, de poursuite et d’instruction (RDPI) s’intéresse de près aux complaintes des usagers qui constatent une dégradation du réseau cuivre. De nombreux maires et députés reprochent à Orange d’abandonner ce réseau vieillissant, ce qui a pour conséquence une multiplication des pannes et interruptions de service. Qui plus est, aujourd’hui, comme le souligne 01Net, le délai de réparation d’un problème téléphonique par Orange avoisine les 70 heures. Contre 48 heures selon les attentes du gendarme des télécoms.

Face à ce délaissement, l’Arcep exige donc qu’Orange se reprenne et améliore son service, sous peine de faire face à des sanctions. Et plus rapidement que l’opérateur aimerait. Ainsi, l’opérateur devra réduire le délai de réparation à 57 heures sur les seuls mois de novembre et décembre, pour finalement atteindre 52 heures au début du premier trimestre 2019.

Mais cela ne s’arrête pas là puisque d’ici la fin de l’année 2020, Orange devra respecter à la lettre tous les objectifs annuels fixés lors de sa nomination comme opérateur universel.

Pour rappel, si vous rencontrez un souci avec votre ligne téléphonique, vous pouvez le signaler sur la plateforme en ligne J’alerte l’Arcep.

 

Source: 01Net