YouTube veut concurrencer Netflix en proposant des films gratuitement mais avec des publicités

Sur le web

Par Mathieu le

Google et YouTube ne comptent pas laisser la voie trop libre à Netflix. Grâce à un service dédié créé il y a quelques années, il est possible de louer et visionner des films et séries sur la plateforme de vidéos contre une certaine somme d’argent (4,99 euros pour un Harry Potter ou 13,99 euros pour Infinity War par exemple). Mais, depuis plusieurs semaines, c’est un tout autre modèle qu’envisageraient les têtes pensantes du site web.

Un modèle en rodage

YouTube peut-il vraiment concurrencer, sur le long terme, un service de SVoD comme Netflix ou Amazon Prime Videos ? C’est la grande question du moment au sein de la firme américaine. Pour cela, le site de vidéos pense à un modèle assez particulier. À en croire nos confrères d’AdAge, YouTube a mis en ligne gratuitement quelques films durant le mois d’octobre, sans communiquer dessus.

On retrouve par exemple Terminator, Rocky IV ou La Revanche d’une Blonde, des longs-métrages peu récents certes, mais qu’il est possible de regarder sans débourser le moindre euro. Mais, bien évidemment, il y a un hic. Chaque visionnage est entrecoupé de publicités, obligatoires à regarder pour continuer de voir le film. Un modèle qui fait penser à celui des chaînes de télévision, comme TF1 par exemple, qui diffuse deux à trois vagues de publicités lors des soirées cinéma.

« Nous avons pensé à cette opportunité en nous basant sur la demande des utilisateurs, au-delà de la simple offre de films payants. Pouvons-nous proposer des films avec publicité, gratuits pour l’utilisateur ? Je pense que oui. » a déclaré Rohit Dhawan, directeur de la gestion des produits chez YouTube. « Cela représente également une belle opportunité pour les annonceurs », affirme-t-il.

En France, le modèle n’existe pas encore.

Gratuit, vraiment ?

Ainsi, dans la section américaine « YouTube Movies », on retrouve une centaine de titres hollywoodiens notés « Free with Ads » (gratuit avec des publicités). Il est alors possible de visionner ces œuvres sans payer, mais en sachant pertinemment qu’elles seront entrecoupées de publicités. Actuellement, environ 100 films sont disponibles gratuitement. Ils devraient être rejoints durant les prochaines semaines, par quelques nouveautés.

La plateforme de vidéos en ligne communique pour le moment très peu sur le sujet qui n’est qu’en phase de test. D’après AdAge, le modèle tend à évoluer rapidement tout en ne pénalisant pas les abonnés à la version Premium de YouTube. Reste à voir si cette vision peut fonctionner sur le long terme et si elle peut véritablement concurrencer Netflix.