[MaJ] Vente-privée.com accusé de faire des “réductions de prix trompeuses” par la DGCCRF

Business

Par Anne Cagan le

La DGCCRF reproche à Vente-privée de construire des prix de références fictifs afin d’afficher des taux de promotions attractifs

Article mis à jour afin d’intégrer la réponse officielle de Vente-privée.com sur l’affaire

Les bonnes affaires de Vente-privée ne seraient-elles que de la poudre aux yeux ? C’est en substance ce qu’affirme la DGCCRF. La direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a transmis à la Procureure de la République du tribunal de grande instance de Bobigny les conclusions de son enquête sur l’entreprise. Et celles-ci ne sont pas flatteuses. La DGCCRF reproche au site de “ donner à ses clients l’illusion de faire une bonne affaire” en affichant des prix de référence fictifs.

D’après la DGCCRF, ces prix à partir desquels le taux réduction est calculé ne correspondaient parfois “à aucune réalité économique”. Mais ils permettaient à l’entreprise d’afficher des taux de promotion particulièrement attractifs. Comme le précise le communiqué de la DGCCRF, il revient maintenant à l’autorité judiciaire de décider des suites à donner à l’affaire.

Ce n’est pas en tout cas pas la première fois que la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes constate ce type de pratiques. En février 2017, celle-ci avait déjà ouvert des procédures contentieuses à l’encontre de 19 enseignes du e-commerce. Des procédures qui ont aboutit à des amendes de plusieurs millions d’euros.

Mise à jour : L’entreprise vente-privee.com a réagit le lendemain via un communiqué. Dedans, elle indique ceci: « vente-privee.com conteste fermement toute mise en place de « stratégies frauduleuses visant à construire un prix de référence fictif ». La société a, à l’inverse, déployé ces dernières années d’importants moyens humains et financiers pour vérifier les prix conseillés de ses très nombreuses marques partenaires. vente-privee.com rappelle enfin qu’elle ne fait l’objet d’aucune poursuite à ce jour et qu’elle n’est pas en mesure de faire plus de commentaire sur une procédure couverte par le secret et à laquelle elle n’a pas encore eu accès. »