Drone : Après l’incident de Gatwick, DJI met à jour son geoblocage en Europe

drone

Par Henri le

Malgré les restrictions, certains pilotes de drones continuent de voler dans des zones à risques comme les aéroports. DJI a donc décidé d’agir.

Le DJI Phantom 4 Pro

L’année 2019 est décidément compliquée pour les fabricants de drones. Alors que DJI est actuellement empêtrée dans une affaire de fraude interne, un drone (de marque inconnue) a causé la panique à l’aéroport de Gatwick en décembre dernier. Un incident loin d’être anodin puisque 1000 vols ont été retardés, ce qui a une nouvelle fois jeté le discrédit sur cette activité. L’aéroport en question s’est même doté d’un dispositif anti-drone pour l’occasion.

DJI a décidé de prendre les taureaux par les cornes en mettant à jour son système de geoblocage (ou geofencing) dans 32 pays d’Europe. Cette nouvelle version du Geospatial Environment Online 2.0 (GEO) devrait être déployée dans le cours du mois. Il faudra mettre à jour l’application de contrôle de vol DJI GO 4 pour en profiter.

Le logiciel permet de créer des frontières plus fortes autour des aéroports afin que ce genre de crise ne puisse plus se reproduire. Il sera impossible de voler à plus d’un kilomètre à la ronde de ces derniers. Il créera des zones de sécurité en trois dimensions, et utilisera des polygones de différentes couleurs pour délimiter les pistes des aéroports, mais aussi les trajectoires d’atterrissage et de décollage. Autrefois, seul un rond géant de couleur plus ou moins foncée s’affichait.

Il sera également possible de voir apparaître des zones de restrictions temporaires désignées par Eurocontrol, l’organisation intergouvernementale censée harmoniser la navigation aérienne en Europe. Si vous voyez des avions à basse altitude, c’est que ce n’est pas forcément le bon endroit pour décoller !