Elon Musk pourrait être condamné pour outrage au tribunal en raison… d’un tweet

Automobile

Par Jules le

On pensait que le nouvel amour pour la culture meme d’Elon Musk aurait fini par le rattraper et lui causer quelques ennuis, mais c’est un tweet sur les futures livraisons de Tesla qui a suscité la colère du gendarme boursier américain.  

En août 2018, Elon Musk faisait part, via Twitter, de son intention de retirer Tesla de la bourse, ce qui a entraîné de lourdes pertes financières chez les investisseurs « short sellers » (qui parient sur la chute de l’action). Un tweet qui a non seulement fait dévisser l’action du constructeur automobile de 14%, mais qui a aussi attiré l’attention de la Securities and Exchange Commission.

Deux mois plus tard, Elon Musk est accusé de manipulation de cours et de fraude, et est contraint d’abandonner la présidence du conseil d’administration de Tesla pour au moins trois ans. Dans la foulée, le milliardaire se doit de payer une amende de 20 millions de dollars.

Tweeter sans autorisation

Dans l’accord passé entre la SEC et Elon Musk, il était prévu que le patron de Tesla ne se serve plus de son compte Twitter pour communiquer sur la santé financière du constructeur automobile.

Une règle assez simple à suivre pour l’homme d’affaires qui s’est récemment découvert une passion pour les memes, au point de participer à une vidéo « meme review« .

Pourtant, le 19 février dernier, Elon Musk s’est rendu sur le réseau social de Jack Dorsey pour annoncer que Tesla allait produire 500 000 voitures en 2019. Le hic, c’est que le constructeur avait assuré aux investisseurs quelques semaines plus tôt que seulement 400 000 unités sortiraient des chaînes de production.

Une annonce qui semble anodine, mais n’a pas du tout plu au SEC qui a contacté un juge fédéral pour violation des termes de l’accord. Le gendarme boursier assure que le milliardaire n’a pas eu l’autorisation du service juridique de Tesla pour envoyer un tel message.

Ainsi, si la justice donne suite à la plainte de la SEC, Elon Musk risque d’être condamné pour outrage au tribunal, ce qui aurait pour conséquence une nouvelle amende.