Huawei menace les États-Unis après l’annonce de l’extradition de sa directrice financière

politique

Par Amandine le

Les relations entre Huawei et le gouvernement américain continuent de s’aggraver. Après l’annonce de l’extradition de sa directrice financière, la marque chinoise a annoncé de lourdes représailles allant bien au-delà de la simple guerre commerciale.

Crédit : Kārlis Dambrāns via Flickr

Depuis plusieurs mois, les relations entre Huawei et l’administration Trump ne sont pas au beau fixe. Soupçonnée d’espionner les citoyens américains via ses appareils de télécommunication, la marque chinoise, déjà sous le coup de 23 chefs d’accusation, est devenue la cible de campagnes de dénigrement régulières de la part des États-Unis. Une situation tendue qui s’est considérablement aggravée ces derniers mois, avec le lancement de la procédure d’extradition de Meng Wanzhou depuis le Canada vers les États-Unis en vue de son procès. Une mesure contre la fille du fondateur de Huawei et directrice financière de la marque qui pourrait bien marquer un nouveau tournant dans la crise diplomatique qui sévit en ce moment entre Pékin et Washington.

Huawei riposte

Face à l’interpellation de Meng Wanzhou le 10 décembre dernier, le gouvernement chinois n’avait pas tardé à riposter. Seulement trois jours après sa mise en détention à Vancouver, les autorités chinoises ont annoncé l’interpellation de deux Canadiens accusés d’espionnage et vol de secrets d’État. En janvier 2019, un troisième citoyen canadien voyait sa condamnation à 15 ans de prison transformée en condamnation à mort. Des mesures qui vont bien au-delà d’une simple guerre commerciale entre la Chine et l’Amérique du Nord.

Il faut dire que si Huawei était jusqu’à présent resté relativement discret sur l’affaire, se contentant de nier les accusations d’espionnage de masse dont il faisait l’objet, la marque chinoise semble aujourd’hui prête à riposter sur tous les fronts. Il y a quelques jours, un article du New York Times a en effet révélé que le constructeur comptait poursuivre l’État américain en justice, notamment pour avoir interdit à ses agences fédérales d’utiliser ses produits. Un procès qui devrait être annoncé dans le courant de la semaine par les dirigeants de Huawei, et qui pourrait marquer un nouveau tournant dans l’évolution des relations déjà très tendues entre les États-Unis et la Chine.