Huawei inculpé de 23 chefs d’accusation par la justice américaine

Business

Par Corentin le

La tension monte entre les Etats-Unis et la Chine. La justice américaine a dévoilé 23 chefs d’inculpation à l’encontre du groupe Huawei, de sa directrice financière et de deux de ses filiales.

Les relations politiques et économiques entre les États-Unis et la Chine ne sont plus au beau fixe. La tension monte entre les deux pays autour du cas du géant Huawei, qui est dans le collimateur de la justice américaine depuis plusieurs semaines. Après que des entreprises chinoises ont décidé de boycotter Apple et incitent à acheter Huwaei, et que Donald Trump a réfléchi à interdire Huawei aux entreprises américaines, la justice américaine vient d’inculper Huawei d’un total de 23 chefs d’accusation.

Sanctions sur l’embargo iranien et vol de technologies

Le gouvernement américain ne s’est pas montré cordial avec Huawei. La justice américaine vient de prononcer deux vagues d’accusations à l’encontre d’Huawei. La première vague compte 13 chefs d’inculpation concernant le non-respect de l’embargo iranien à l’encontre d’Huawei et de sa directrice financière Meng Wanzhou, arrêtée au Canada en décembre dernier.

La seconde vague de 10 chefs d’accusations vise quant à elle une affaire de vol de technologies et violation de secret industriel de l’opérateur américain T-Mobile pour des faits remontant à la période de 2012 à 2014. La cible était le robot Tappy, développé par T-Mobile, lequel servait à imiter un doigt humain pour tester les interactions tactiles des smartphones.

« Ces deux séries d’inculpations mettent au jour les actions éhontées et persistantes de Huawei pour exploiter les sociétés et institutions financières américaines et pour menacer la concurrence mondiale libre et équitable« , a déclaré le directeur du FBI, Christopher Wray.

La Chine et Huawei seuls contre le reste du monde

La Chine a déjà réagi à ces accusations et parle de « manipulations politiques » selon lesquelles les États-Unis utiliseraient « le pouvoir de l’État pour discréditer et attaquer certaines entreprises chinoises, dans une tentative d’étrangler leurs opérations, qui sont légitimes et légales« . Pendant ce temps, rappelons que de nombreux pays alliés des États-Unis se méfient d’Huawei. La France a récemment indiqué avoir l’intention de surveiller Huawei et a déposé la semaine dernière un amendement qui pourrait bloquer l’installation d’équipements chinois. À l’international, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon ont déjà banni Huawei des prétendants à l’installation du réseau 5G avec des mesures plus ou moins sévères.

4 réponses à “Huawei inculpé de 23 chefs d’accusation par la justice américaine”

  1. Ils deviennent de plus en plus stupide  vraiment des américains ont peu rien leur volé. Ils ne savent faire que la guerre (mal} et des tracteurs

  2. Bien sur que les Américains des qu ‘ils se font fait piquer la 1 ère place mondlai, ont mal réagit ! Et comme HUAWEI à contourner  l’ embargo contre l’ Iran, et bien c ‘est l’ obene pour les ricains de faire payé la firme chinoise. J ‘ai HUAWEI en smartphone et je vais m  équipé d ‘un ordinateur portable qui est à mon sens, le meilleur ordi portable d’ aujourd’hui . Les pays qui raient HUAWEI sont des idiots ! Les ricains sont stupide. Huawei ne vous laissez pas faire  ne lâchez rien ! FF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *