Beth Moses devient la première femme à voyager dans l’espace sur un vol commercial

Espace

Par Amandine Jonniaux le

Le 22 février dernier, la société Virgin Galactic a envoyé trois personnes dans l’espace. Parmi elles, Beth Moses, responsable de la formation des astronautes, qui devient la première femme à voyager à bord d’un vol spatial commercial.

Crédit : Virgin Galactic

Créée en 2004, Virgin Galactic devrait bientôt permettre à quelques clients fortunés de vivre l’expérience de leur vie, en s’envolant au-delà de la gravité terrestre. Le 22 février dernier, la société a envoyé trois personnes dans l’espace pour un vol test. En plus des deux pilotes présents se trouvait également Beth Moses, responsable de la formation des astronautes. D’ici quelques mois, cette ancienne ingénieure en aérospatiale à la NASA aura pour mission de préparer les clients de Virgin Galactic à leur premier vol suborbital. En attendant, elle devient la première femme a s’envoler dans l’espace sur un vol commercial.

« Nos clients auront beaucoup de chance. J’ai pu prendre entièrement conscience de la beauté de la Terre et de sa nature précieuse lorsqu’elle était si loin en dessous de moi, j’ai également réalisé à quel point elle est majestueuse. J’espère que beaucoup d’autres personnes vivront ce que j’ai vécu, parce que c’était vraiment magique » – Beth Moses, Virgin Galactic

C’est à près de 90 km que Beth et ses deux coéquipiers se sont donc envolés il y a quelques semaines, à bord du VSS Unity. Interrogée par le site The Verge, la responsable de formation raconte : « C’était magnifique, indescriptible. C’est vraiment une expérience stupéfiante, intense et merveilleuse. Pendant mon vol, j’étais un membre professionnel de l’équipage, j’avais des tâches à accomplir, et pourtant même dans ces conditions j’ai trouvé le voyage incroyablement magique ».

Si le tourisme spatial est actuellement en pleine expansion, il est pour le moment réservé à une élite. Comptez près de 220 000 € par personne pour un stage de 4 jours, comprenant une formation complète, et un vol de quelques heures. Un tarif qui côtoie les étoiles, mais qui n’a pas découragé les quelques 600 passagers ayant déjà réservé leur place.