Le premier supercalculateur exascale américain verra le jour en 2021

Sur le web

Par Remi Lou le

Le tout premier supercalculateur exascale américain sera le Aurora d’Intel, une machine prometteuse prévue pour 2021.

Le secrétaire américain à l’énergie Rick Perry vient d’annoncer que Intel et Cray Computing vont construire un supercalculateur exascale aux États-Unis. Cette première machine exaflopique sera capable d’effectuer près d’un milliard de milliards d’opérations à la seconde, dépassant ainsi allègrement le plus puissant des supercalculateurs en service actuellement, Summit. Celui-ci fonctionne en effet à 200 pétaflops, cinq fois moins puissant que cette nouvelle machine exascale.

Baptisé Aurora, le supercalculateur est destiné à servir au sein du Laboratoire national Argonne du Département de l’énergie près de Chicago. Il sera livré en 2021 et devrait coûter près de 500 millions de dollars.

Une machine de guerre prometteuse

Ce supercalculateur n’est pas un ordinateur comme les autres. On sait qu’il sera équipé d’un futur processeur extrêmement performant d’Intel : le Xeon Scalable. On y retrouvera également une mémoire persistance Intel Optane DC, de l’architecture de calcul X et le tout fonctionnera avec l’API One d’Intel.

Bien sûr, toute cette puissance servira à des applications bien spécifiques. Dès sa livraison prévue en 2021, Aurora pourra faire fonctionner des systèmes complexes d’intelligence artificielle, et sera ainsi capable de prévoir les changements de climat dans la région et les prévenir. Il devrait également venir soutenir les recherches sur le cancer, et pourrait même aider à prévenir les suicides.

On notera que les États-Unis ne sont pas les seuls à s’être lancé dans la course à la fabrication d’un tel supercalculateur. Le Japon prévoit son modèle pour 2021 quand l’Europe en envisage un d’ici à 2022 voire 2023. La Chine a également annoncé qu’elle lancerait un supercalculateur d’une telle puissance à l’horizon 2020.