150 000 euros d’essence volés grâce à une télécommande (et un mot de passe nul)

Un groupe de voleurs de carburants qui sévissait en Île-de-France a été démantelé en début de semaine. Leur mode opératoire ? Ils utilisaient une télécommande destinée à déverrouiller les pompes à essences Total, que le géant français n’avait pas protégées par mot de passe.

Crédits : IADE-Michoko via Pixabay CC

Le larcin sonne comme le scénario d’une mauvaise comédie française. Lundi, cinq hommes originaires du Val-d’Oise et de Seine-Saint-Denis ont été interpellés pour vol de carburant et vol en bande organisée. Depuis plus d’un an, les malfrats utilisaient une télécommande achetée sur Internet, capable de déverrouiller les pompes à essence Total pour vider les cuves de carburant. Il faut dire que le géant français n’avait jamais pris la peine de changer le code de sécurité par défaut de ses pompes, qui était souvent 0000.

Un mode opératoire bien huilé

Pour mener à bien ses opérations, la bande organisait un peu partout en Île-de-France des “ventes” très privées, relayées sur Facebook, ou s’occupait directement de vider les pompes grâce à un camion-citerne. L’action se déroulait toujours de nuit, dans des stations essence isolées de communes de banlieue, et elle aurait rapporté plus de 150 000 € aux voleurs. Sur près de 170 faits enregistrés, 120 000 litres d’essences auraient ainsi été dérobés, sans effraction ni siphonnage.

“Le partenariat a été très efficace. Ça nous a permis de constater que nous étions sur un système organisé” – Colonel Hubert Percie du Sert, responsable de l’affaire

Après avoir fait le lien entre tous les vols similaires recensés, Total et la gendarmerie réussissent finalement à interpeller un premier homme en flagrant délit dans une station de Sagy (Val-d’Oise). Les enquêteurs multiplient les surveillances téléphoniques, et parviennent finalement à mettre la main sur les cinq hommes. Mis en examen cette semaine, les voleurs risquent gros : 150 000 € d’amende et 15 ans de réclusion criminelle. De son côté, Total a résolu la “faille”… en changeant les codes de sécurité de ses pompes à essence.