Apple ne suit pas les règles qu’il a lui-même fixées sur iOS avec Apple News+

Apple

Par Remi Lou le

Avec son service de presse en ligne, Apple ne respecte pas les règles que l’entreprise a elle-même fixées aux développeurs sur iOS.

Le 25 mars dernier, Apple entamait sa transition vers une entreprise de service, en annonçant la bagatelle de quatre nouveaux services : Apple TV+, Apple Arcade, Apple Card et Apple News+. Si la plupart de ceux-ci ne seront pas disponibles avant cet été ou cet automne, le service de kiosque en ligne par abonnement était quant à lui bien disponible dès la fin de la conférence, aux États-Unis et au Canada.

Le principe d’Apple News+, proposer des centaines de titres de presse sur iOS en échange d’un abonnement fixé à 9,99$/mois. Mais la facilité avec laquelle on peut s’y abonner pose problème.

Apple en infraction avec ses propres règles

Avec tous ses services, Apple entend concurrencer les grands du secteur, à commencer par Netflix avec Apple TV+. Le problème, c’est que la firme de Cupertino est à l’origine du service ET de la plateforme qui permet de s’abonner aux services avec son App Store. Non seulement Apple prend une taxe de 30% sur le prix d’un abonnement à un service tiers la première année, mais les développeurs doivent en plus suivre des règles bien précises fixées par le Californien, en affichant en gros caractères le prix de leur abonnement, et en devant expliquer clairement les modalités de résiliation.

Le problème, c’est qu’avec Apple News+, l’entreprise ne suit pas les règles qu’elle a elle-même imposées aux autres. Si le service n’est pas (encore) disponible en France, il l’est aux États-Unis, et nos confrères outre-Atlantique de The Verge ont pu constater à quel point il était simple de souscrire au service d’Apple. En infraction avec ses propres règles, Apple affiche le prix de son abonnement en petits caractères, et n’explique nul part comment résilier son service.

Source : @The Verge

Le média américain rappelle pour finir qu’Apple a déjà profité de son statut par le passé pour mettre en avant ses services. La firme de Cupertino avait par exemple envoyé des notifications push afin de mettre en valeur Apple Music, une pratique strictement interdite aux développeurs tiers.

Ce qui peut sembler être des pratiques anticoncurrentielles a récemment fait l’objet d’une guerre entre Apple et Spotify, qui considère que la firme abuse de sa position pour désavantager son service et mettre en avant Apple Music. Spotify a même fini par faire appel à la Commission Européenne pour contrer ces pratiques.