La NASA s’apprête à envoyer un robot hélicoptère sur Mars

Espace

Par Amandine Jonniaux le

Si le sol de la planète rouge a déjà été foulé par plusieurs robots terrestres, aucun objet volant stationnaire n’a jamais exploré les environs de Mars. Une situation qui devrait changer très bientôt.

Crédits : NASA on The Commons via Flickr CC

C’est officiel, Mars devrait très bientôt recevoir la visite d’un mini-hélicoptère autonome. Prévue pour l’année prochaine, la mission Rover Mars 2020 devrait être lancée en juillet, pour un atterrissage martien prévu en février 2021. Une démonstration technologique d’envergure pour la NASA, qui prévoit seulement quelques sorties dans l’atmosphère martienne. Le succès de cette opération pourrait ensuite ouvrir la voie à de nouvelles missions d’exploration robotiques de la planète.

“Nous envisageons que les hélicoptères ouvrent la voie à de nouveaux types d’exploration sur Mars” – Havard Grip, responsable du contrôle des vols du projet JPL

Mini hélico, maxi attentes

Avec 1,8 kilogramme à la pesée, et la taille d’une balle de tennis, l’hélicoptère imaginé par la NASA pour ce premier survol de Mars en basse altitude possède un équipement plutôt costaud. Malgré son petit gabarit, la machine embarque en effet un panneau solaire, du matériel de communication, des batteries rechargeables, des radiateurs pour garder son électronique au chaud pendant les froides nuits martiennes, ainsi qu’une caméra de navigation. L’hélicoptère n’est pas équipé d’instrument scientifique, mais sera capable d’offrir aux scientifiques des images HD et en couleurs.

Pendant ses quelques mois de mission, la machine devrait opérer une série de vols sur des altitudes maximum d’environ 5 mètres, et ne dépassant pas les 90 secondes. Des sessions d’exploration très courtes, limitées par les contraintes liées à la faible gravité de la planète rouge. À cause de la raréfaction de l’air autour de Mars, les scientifiques estiment que faire voler un hélicoptère à quelques mètres de sa surface équivaudrait à une altitude de 30 000 m sur Terre. De son côté, le Rover 2020 qui l’accompagnera aura pour mission de rechercher des traces de vie, mais aussi de collecter et de stocker des échantillons.