SFR double Free et redevient le deuxième plus gros opérateur mobile

Business

Par Amandine Jonniaux le

Avec 1,3 million d’abonnés supplémentaires enregistrés en 2018, l’opérateur de Patrick Drahi dépasse désormais Free sur ses chiffres mobiles, malgré une baisse de revenus significative.

Crédits : SFR – Altice

Les nombreuses promotions commerciales proposées par SFR à ses clients ont visiblement porté leurs fruits. Selon les résultats annuels de la firme publiés jeudi, l’opérateur mobile du groupe Altice aurait engrangé 1,3 millions d’abonnés supplémentaires l’année dernière sur les contrats fixes et mobiles, se plaçant ainsi en deuxième place sur le marché mobile derrière Orange, qui culmine toujours en tête avec 19,2 millions d’abonnés mobiles. Avec 13,5 millions de contrats actifs en 2018, le groupe repasse donc (d’une courte tête) devant Free, qui enregistrait une année difficile en 2018, avec une perte sèche de 347 000 abonnés.

Abonnés en hausse, ventes en baisse

Malgré une seconde place regagnée, SFR enregistre pourtant une baisse significative de 4,3 % de son chiffre d’affaires, avec 10,2 milliards d’euros engrangés l’année dernière. De leur côté, Orange, Free et Bouygues Telecom ont vu leurs chiffres de vente progresser l’année dernière. Heureusement pour SFR, cette baisse numéraire n’est pas synonyme d’échec. En plus d’être repassé devant Free, le groupe affiche une belle dynamique, avec sa meilleure performance enregistrée depuis 2005. Au total l’opérateur enregistre aujourd’hui 13,5 millions d’abonnés mobiles, et 6,2 millions de clients fixes, dont 2,5 millions connectés à la fibre.

SFR toujours endetté

Ces résultats, particulièrement attendus par la concurrence, interviennent après une année placée sous le signe du changement pour SFR. Depuis près d’un an, l’opérateur avait remis à plat ses offres mobiles, en proposant des d’avantages d’options payantes sur ses abonnements. Côté infrastructures, le groupe a également vendu une partie de son réseau mobile et fixe pour réduire sa dette, et acheter des bandes de fréquences 5G. Un grand remaniement qui aura permis à l’opérateur d’économiser presque 2 milliards d’euros… sur une ardoise de près de 30 milliards d’euros.