Free : année 2018 difficile avec perte de 347 000 abonnés

Télécom

Par Remi le

Le trublion des telecoms a perdu près de 347 000 abonnés en 2018.

Ce 19 mars marque le jour de l’annonce des résultats de Free, et les chiffres confirment les crainte des investisseurs. En effet, le trublion des télécoms a perdu 347 000 abonnés, ce qui comprend 254 000 abonnés mobile et 93 000 abonnés fixe.

L’opérateur tente de mettre en avant un chiffre d’affaires en hausse de 0,6%. Cependant, ce léger mieux est en réalité directement lié à l’implantation de Free en Italie. En France, Free enregistre un recul assez important de 1,9% de son chiffre d’affaires, sa plus forte baisse jamais enregistrée.

Une politique de fidélisation à venir

Après cette année noire, Free compte redresser la barre en se dirigeant vers « un nouveau cycle de croissance et d’innovation » en 2019.

Celui qui a démocratisé le forfait sans engagement se prépare à retourner sa veste pour « la mise en place d’une politique de fidélisation ». En outre, l’opérateur devrait proposer des avantages à ses abonnés de longue date, et cesser de proposer les promotions à tout-va pour attirer les chalands.

Une montée en gamme

L’opérateur devrait également continuer sur sa stratégie de montée en gamme, initiée en fin d’année dernière avec la présentation de la Freebox Delta. Attendue depuis près de huit ans, la nouvelle box très haut de gamme de Free a connu moult péripéties à son lancement, entre problèmes de livraison et scepticisme face à son prix très élevé. Pourtant, l’opérateur semble avoir réussi son pari, en annonçant il y a quelques jours avoir écoulé 100 000 Freebox Delta en deux mois.

Évidemment, cette montée en gamme doit s’accompagner d’une amélioration significative du réseau, qui reste aujourd’hui le principal point noir de l’offre de Free. Ainsi, l’opérateur affirme qu’il va « continuer à investir massivement à la fois dans la fibre et aussi dans la 4G ».

Quant à la 5G, ce n’est pas encore à l’ordre du jour. Toutefois, la nouvelle norme réseau pourrait être l’occasion pour l’opérateur de revenir dans la course, en démarrant cette fois au même niveau que ses concurrents.