Télécom : Pour contourner les critiques américaines (et plaire à Donald Trump), Huawei se lance sur le réseau 6G

Télécom

Par Jules le

La guerre entre Huawei et les États-Unis prend un tournant inattendu. Sous le feu des critiques de l’administration Trump, qui l’accuse d’espionnage, le constructeur chinois a décidé d’abandonner le futur réseau 5G, et annonce se concentrer sur la 6G. Une nouvelle qui devrait ravir l’actuel occupant de la Maison-Blanche.  

Plutôt que de dépenser des milliards de dollars dans la sécurisation de ses infrastructures 5G, l’entreprise a décidé de financer le déploiement du réseau 6G“, nous a confié une source proche du dossier. Le géant de Shenzhen assure que malgré sa position de leader sur le secteur, améliorer ses équipements 5G lui serait trop coûteux en temps et en argent.

Pas une si mauvaise idée

Il faut dire que la grogne des États-Unis, qui a interdit aux entreprises nationales et à l’administration d’utiliser les produits estampillés Huawei, a fait des émules. Le Japon a par exemple suivi la ligne de conduite américaine en bannissant l’usage des appareils du constructeur chinois sur son territoire.

Même le Royaume-Uni, qui faisait figure de modéré dans l’affaire, a commencé à mettre en exergue les “défauts importants qui minent l’ingénierie générale et la qualité de la cybersécurité” des infrastructures réseau de Huawei.

En optant pour la mise en place du réseau 6G, Huawei espère donc s’attirer les faveurs de l’Oncle Sam et s’installer en leader sur ce futur marché. D’autant que l’idée d’un réseau 6G est loin d’être saugrenue. Fin février, Donald Trump avait appelé de ses voeux le déploiement “aussi vite que possible” de la 6G sur le territoire américain.

Plus de détails sur ce projet ici.

Source: Huawei

3 réponses à “Télécom : Pour contourner les critiques américaines (et plaire à Donald Trump), Huawei se lance sur le réseau 6G”

  1. et en quoi avoir un réseau 6g change le fait que huawei est une entreprise chinoise et que les US n’en veulent pas sur leur territoire ? Il peuvent l’appeler comme ils veulent et utiliser n’importe quel technologie cela ne change rien au problème de base…

  2. Article publié un 1er avril, avec un lien redirigeant vers un poisson. tu as déjà oublié ton esprit critique du 1er ? C’est quand même dommage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *