Quand Apple se fait escroquer 1 million de dollars par deux étudiants chinois

Apple

Par Amandine Jonniaux le

En Oregon, deux étudiants chinois auraient empoché près d’un million de dollars grâce au service de réparation d’Apple.

Crédits – Matias Cruz via Pixabay CC

La performance est évidement illégale mais plutôt stupéfiante. Dans l’état de l’Oregon, deux étudiants chinois en ingénierie auraient empoché près d’un million de dollars en escroquant Apple via son programme de réparation. Quan Jiang et Yangyang Zhou avaient en effet imaginé un stratagème bien huilé, consistant à introduire des iPhone contrefaits aux États-Unis depuis la Chine, pour ensuite faire une réclamation auprès de la marque à la pomme.

Les deux escrocs contactaient Apple via son service de réparation en magasin ou en ligne pour leur soumettre les iPhone défectueux, affirmant que les téléphones ne s’allumaient plus, comme l’explique The Verge dans un article. La plupart du temps, Apple ne prenait même pas la peine de demander une preuve d’achat, et finissait par remplacer les iPhone en question, sans réaliser que ces derniers étaient contrefaits. Jiang et Zhou n’avaient alors plus qu’à récupérer les téléphones, et les réexpédier en Chine pour les revendre à profit.

Plus d’un millier d’iPhone remplacés

Avec cette technique bien rodée, les deux étudiants auraient ainsi soumis près de 3 069 demandes. De son côté, et c’est plus étonnant, Apple aurait accordé 1 493 iPhone de remplacement, pour un préjudice total estimé à près de 900 000 $. Après s’être rendu compte de sa négligence, la marque a envoyé des ordonnances aux deux étudiants, leur demandant de “cesser” leurs opérations. Des accusations auxquelles ces derniers n’ont jamais répondu. Les deux hommes font aujourd’hui l’objet d’accusations pénales devant un tribunal fédéral selon un rapport de The Oregonlive. Face aux allégations de la marque à la pomme, Jiang et Zhou ont opté pour une défense assez surprenante, puisqu’ils ont tous les deux affirmé ignorer que les iPhone étaient des contrefaçons.