Des chercheurs ont conçu des pierres de 25 tonnes qu’il est possible de déplacer à la main

Science

Par Henri le

Les architectes les plus chevronnés restent stupéfaits par la façon dont nos ancêtres arrivaient à bouger d’énormes blocs de pierre. Des chercheurs du MIT se sont penchés sur la question.

L’observation de sites comme Stonehenge (Royaume-Uni) ou d’Ahu Tongariki (Ile de Pâques) laissent encore perplexes aujourd’hui de nombreux experts. Et si différentes expériences d’archéologie expérimentales ont permis de trouver des pistes de réflexion quant au déplacement de pierres aussi gigantesques à une époque si lointaine, la procédure reste bien mystérieuse.

Des chercheurs du prestigieux MIT se sont penchés sur la question en se basant sur l’idée que ces anciens ingénieurs étaient des experts de l’équilibre et de l’effet de levier. Une de leurs expériences a consisté à tailler des pierres de manière à ce que ces dernières soient déplaçables à la main.

Matter Design (un organisme cofondé par un professeur du MIT) a ainsi travaillé avec CEMEX, une société spécialisée dans la construction, afin de concevoir des monolithes arborant des formes étudiées à l’avance et permettant de les manœuvrer à la main… même par une seule personne.

Les blocs que vous pouvez voir dans la vidéo sont composés de béton de densités différentes. Pris un à un, ils n’ont pas l’air forcément très efficaces pour des constructions basiques, mais leurs angles leur permettent en fait de s’emboîter très facilement. Comme dans un puzzle, il est ainsi possible de construire des structures qu’il serait normalement impossible à déplacer en quelques minutes ! Il se pourrait donc que cette méthode ait également été employée (avec moins de précision) par certains de nos aïeuls !

Walking Assembly from matter design on Vimeo.

De façon plus pragmatique, cette (brillante) idée pourrait bénéficier des avancées de l’impression 3D pour construire rapidement des bâtiments rudimentaires, mais solides, comme un muret ou un petit escalier. Cela pourrait être utile en cas de crue par exemple. Qui sait, peut-être qu’un jour on se construira notre propre château de la sorte !