En Norvège, des pêcheurs retrouvent un béluga apprivoisé qui aurait appartenu à l’armée russe

Sur le web

Par Amandine Jonniaux le

Des pêcheurs du nord de la Norvège viennent de découvrir un béluga susceptible d’avoir été entraîné par l’armée russe.

Crédits Brigitte Werner via Pixabay CC

C’est le genre de découverte qu’on ne fait pas tous les jours. En Norvège, des pêcheurs ont récemment découvert un béluga tournant autour de leur embarcation. Selon la radio finlandaise NRK, l’animal était non seulement équipé d’un harnais, mais semblait aussi particulièrement amical avec les humains. Après avoir réussi à libérer le cétacé de son carcan, beaucoup trop serré pour sa taille, les pêcheurs ont finalement pu lire la mention “Equipment of St. Petersburg”. Un comportement étrange, et des indices troublants, qui poussent certains experts à affirmer que le béluga appartiendrait à l’armée russe, et que le harnais permettait de maintenir du matériel (arme ou appareil photo) sur le dos de l’animal.

93 baleines et une armée en ligne de mire

Si cette découverte semble particulièrement étonnante, elle survient pourtant seulement quelques jours après la libération de 93 cétacés russes, jusqu’à présent maintenus en captivité. Après un combat de longue haleine mené par les militants de l’association Ocean Futures Society, la Russie avait finalement consenti à rendre leur liberté aux animaux marins, destinés à être vendus à des aquariums chinois.

“Si l’animal vient de Russie, et il y a de bonnes raisons de le croire, alors ce ne sont pas des scientifiques russes qui l’ont équipé, mais plutôt la marine” – Martin Biuw, chercheur à l’institut de recherche marine de Norvège

Si les premières hypothèses autour de l’origine du béluga à harnais se sont d’abord arrêtées sur cette opération coup de poing de la part de l’organisme humanitaire, plusieurs experts s’accordent pourtant à dire que l’animal proviendrait de la marine russe. Une thèse d’autant plus probable que ce ne serait pas la première fois que l’armée soviétique utilise des animaux pour mener à bien ses combats. Dans les années 1980, l’URSS avait déjà utilisé des méthodes similaires pour entraîner des dauphins.

Source: NRK