Les actionnaires veulent que Sony se sépare de son activité mobile

Business

Par Olivier le

Le marché du smartphone ne sourit pas à Sony. Malgré la qualité de ses appareils, rien à faire, le constructeur japonais est toujours au fin fond des classements.

Cette situation difficile se reflète dans les chiffres de la division mobile. Sony a livré 6,5 millions de smartphones l’an dernier, ce qui est très peu (pour donner un ordre d’idée, Apple aurait vendu entre 36 et 44 millions d’iPhone rien qu’au premier trimestre 2019). Et c’est moitié moins qu’en 2017 avec 13,5 millions de téléphones.

Coup d’arrêt

Résultat, certains actionnaires grognent. Et ils se font entendre, à l’instar de Daniel Loeb à la tête du fonds d’investissement Third Point, qui veut pousser Sony à se débarrasser purement et simplement de plusieurs activités jugées non rentables.

La cible principale de ce fonds est le studio de cinéma de Sony, pour lequel plusieurs acheteurs ont marqué de l’intérêt. D’après un analyste, des investisseurs « activistes » (dont ferait partie Third Point) voudraient aussi que Sony mette un coup d’arrêt définitif à sa famille de smartphones.

Le constructeur ne va sans doute pas abandonner son activité smartphones du jour au lendemain. Mais le groupe a donné une idée du malaise en intégrant les (mauvais) résultats de la division mobile dans ceux des activités téléviseurs, audio et photo. Qui eux, vont beaucoup mieux…