Microsoft intègre un véritable noyau Linux à Windows 10

Microsoft

Par Henri le

Les liens entre Microsoft et Linux se resserrent encore un peu plus, comme le prouve l’intégration d’un véritable noyau Linux à Windows 10.

Le monde de l’informatique est souvent rempli de paradoxes et de contradictions. Ainsi, les ennemis d’hier peuvent devenir les meilleurs amis d’aujourd’hui. Cela semble être le cas entre Microsoft et Linux qui ne cesse de se rapprocher. La firme de Satya Nadella vient en effet de mettre en place un nouveau pont entre les deux systèmes d’exploitation historiques.

Ce dernier a profité de la conférence Build 2019 pour annoncer la disponibilité prochaine d’un vrai noyau Linux dans Windows 10. Une idée qui aurait paru inimaginable il y une dizaine d’années.

Cette initiative a été baptisée Windows Subsystem for Linux 2 (WSL2) et sera intégrée dans un premier temps dans Windows Insiders, un programme de test logiciel qui permet aux possesseurs d’une licence Windows 10 de s’inscrire pour de versions préliminaires d’OS anciennement accessibles seulement aux développeurs. Il sera évidemment open source.

Il prendra la place de « WSL1 », une version préliminaire qui existait depuis 2016, mais qui fonctionnait uniquement comme un émulateur. On pouvait ainsi profiter de la même interface de programmation, mais avec un noyau Windows. En plus d’être beaucoup plus poussif, il ne permettait pas d’installer des drivers. Une lenteur notamment liée à la version simulée (4.4), qui a plus de trois ans.

Via Reddit

Désormais, fini l’émulateur puisqu’un vrai noyau Linux (basé sur la version 4.19) fonctionnera à la manière d’une machine virtuelle. Il pourra ainsi mieux tirer parti du hardware de l’ordinateur et être ainsi plus performant. Cela devrait inciter les développeurs (et les fans) à apporter de nombreux ajouts à cette version. Microsoft vient donc de donner un sacré coup de pouce à son ancien(?) rival.

11 réponses à “Microsoft intègre un véritable noyau Linux à Windows 10”

  1. décidément MS avec son W10 on peut pas dire que se soit une réussite:la ligne de commande se rapproche et s’inspire de linux,edge devient un clone de chrome,cortana s’efface au profit d’alexia,ils ont enfin compris que leur méthode pour les MàJ ne doivent plus être imposer,ils ont  admis que l’utilisateur peut vouloir aussi supprimer tous les pouriciels et alléger son PC-mais ils leur reste encore du chemin à parcourir

  2. Crosoft et ses pratiques anticoncurrentielles. Je veux dire, vont-ils permettre aux distributions libres Linux de faire la même chose en intégrant un noyau Windows 10 afin que tout le monde puisse utiliser les applications écrites pour l’autre?

  3. Le noyau Linux est un logiciel libre. Du moment qu’ils respectent les termes de la licence particulière de ce logiciel, ils l’intègrent à Windows sans problèmes. Je ne vois pas en quoi c’est « anticoncurrentiel » puisqu’il ne s’agit pas d’une distribution linux complète, juste un noyau. C’est plutôt limité comme intégration.

    Dans le sens inverse, Windows est un logiciel commercial, ils le vendent, et n’ont pas d’obligations de concéder à quelqu’un le droit de le fournir gratuitement.
    Je ne comprend pas la logique.

  4. Au même titre que OSX en fait … avoir une interface graphique à peu près stable, un éco-système largement répandu et fourni, tout en pouvant contrôler son système de façon beaucoup plus fine. Perso c’est justement parce que OSX s’est ouvert de cette façon que j’ai décidé de passé sous Mac. Les rares fois ou j’ai été obligé d’utiliser un W10 (chez un client), la première chose que je faisais était d’initialiser l’émulateur Ubuntu… qui faisait ce qu’il pouvait en terme de performances mais avait le mérite d’être là.

  5. Le début de la fin avec une capitalisation boursière qui dépasse celle de Apple.
    Copinage MS avec Linux (noyau), Achat MS de GitHub, Copinage MS avec Android, BlueStacks qui tourne merveilleusement bien sous Win10…
    C’est le début de la fin pour qui tu penses.

  6. Tout à fait.
    Linux (ubuntu mon OS préféré) n’a jamais été le rival de qui que ce soit avec son 1,5% de part de marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *