Fin d’Android sur les smartphones Huawei : vont-ils cesser de fonctionner ?

Android

Par Remi Lou le

Est-ce que tous ceux qui ont mis 999 euros dans un Huawei P30 Pro dernier cri vont voir le téléphone cesser de fonctionner du jour au lendemain ? Non, affirme Google.

Malgré la décision de la firme de Mountain View de stopper le support d’Android et de tous ses services comme le Play Store, Gmail, Maps ou encore YouTube, les smartphones Huawei et Honor continueront bien de fonctionner, pour le moment.

Le Google Play Store toujours actif (pour l’instant)

Sur le compte Twitter officiel d’Android, Google s’est voulu rassurant, en affirmant que les appareils existants de la marque chinoise vont bien continuer de fonctionner, à court terme, et sur la version actuelle d’Android.

Google n’a pas encore détaillé comment cette suspension d’Android et des services liés va se profiler. Il semble cependant que les smartphones Huawei ne disposeront pas des prochaines mises à jour de la firme de Mountain View, et notamment d’Android Q.

Google indique dans son tweet que « des services tels que Google Play et la sécurité Google Play Protect continueront de fonctionner sur votre appareil Huawei existant », ce qui veut dire que les smartphones Huawei continueront de bénéficier du catalogue d’applications de Google et des mises à jour de celles-ci, mais pour combien de temps ?

Alors que la décision de Google de couper les ponts avec Huawei intervient après l’interdiction proférée par le gouvernement américain de commercer avec des sociétés jugées dangereuses pour les États-Unis – avec Huawei en ligne de mire – il sera difficile d’assurer un support du Google Play Store sur les smartphones du constructeur chinois bien longtemps.

Quel avenir pour Huawei ?

À court terme, les utilisateurs de smartphones Huawei ne devraient pas voir de véritables changements. En revanche, c’est à long terme que les choses se corsent pour la marque chinoise.

Privée des dernières mises à jour d’Android, et certainement des services de Google, la marque va avoir fort à faire afin de continuer à exister dans un marché des smartphones largement dominé par Android et iOS, exclusif à Apple.

Huawei semblait s’attendre à une telle décision, en voyant les tensions entre les États-Unis et la Chine s’intensifier. Un des dirigeants de la firme annonçait ainsi en mars dernier qu’une alternative « maison » à Android était déjà prête, au cas où Google devrait stopper ses activités avec le chinois. Mais à quoi ressemble cette solution, et surtout, pourra-t-elle réellement rivaliser avec le mastodonte qu’est devenu Android ?

Si les smartphones Huawei sont déjà interdits aux Etats-Unis, celui qui est aujourd’hui le deuxième plus gros vendeurs de smartphones au monde, juste derrière Samsung, va avoir fort à faire pour conserver son leadership et imposer sa solution maison, notamment en Europe, en Afrique et en Asie, qui restent aujourd’hui profondément attachés à l’écosystème de Google.

Ce n’est pas impossible, puisque Apple a bien su imposer iOS et continue d’exister pleinement, malgré une légère perte de vitesse ces dernières années. En revanche, la firme de Cupertino était la première à débarquer avec son smartphone, et ce même avant Android. Plus de 10 ans plus tard, il paraît bien difficile à Huawei de s’imposer avec un système d’exploitation maison, et il semblerait que la firme s’apprête à traverser un long tunnel sombre, avant de, peut-être, retrouver la lumière.