Des avancées dans la physique quantique permettent de « sauver » le chat de Schrödinger

Science

Par Henri le

Un des paradoxes les plus célèbres de la physique quantique vient peut-être de trouver une solution grâce au travail d’une équipe de chercheurs de l’université de Yale.

La physique quantique est particulièrement difficile à comprendre et les scientifiques utilisent souvent des métaphores pour l’expliquer. En 1935, Erwin Schrodinger utilise un paradoxe pour expliquer le principe d’imprédictibilité du comportement des particules atomiques. Cette expérience virtuelle consiste à mettre un chat dans une boite complètement opaque ainsi qu’un mécanisme capable de l’empoisonner s’il détecte la désintégration d’un atome d’un corps radioactif (via un compteur Geiger par exemple).

Tant que l’on ne peut constater la mort ou la survie de l’animal en ouvrant la boite, alors l’atome en question est simultanément dans deux états : intact et désintégré. Une notion plutôt simple à appréhender pour un atome, mais pas pour un être vivant.

Des chercheurs de l’université de Yale se sont penchés sur la question, et prouvent une nouvelle fois que le fonctionnement de la mécanique quantique est encore loin d’être évident. Leur étude, publiée dans la revue Nature, a permis de découvrir qu’il était possible d’intercepter voire d’inverser un atome lors d’un « saut quantique », c’est-à-dire le passage brusque d’un électron d’un état d’énergie donné à un état d’une autre énergie.

« Nous exploitons ces propriétés, en utilisant la surveillance et la rétroaction en temps réel, pour attraper et inverser les sauts quantiques à mi-vol, empêchant ainsi leur achèvement de manière déterministe. »

Il est donc possible de savoir quand l’état d’un atome va changer et empêcher sa désintégration… Et donc la mort du félidé ! Cette nouvelle peut paraître anodine, mais elle devrait permettre d’améliorer l’informatique quantique, en facilitant la détection d’erreur inhérente à l’utilisation des Qbits, qui servent à faire les calculs. Une belle avancée pour le futur de cette science si complexe.