Un ministre pakistanais en Facebook Live… avec le filtre oreilles de chat

politique

Par Antoine le

Lors d’une conférence de presse retransmise en direct via Facebook live, le ministre pakistanais de l’Information et deux autres responsables politiques ont été affublés du fameux filtre “oreilles de chat”, rapporte le Times Of India.

Une mésaventure plutôt cocasse. En pleine conférence de presse, l’homme politique et deux de ses collègues ont eu droit à deux magnifiques oreilles de chat, et aux moustaches qui vont avec. Un filtre popularisé par le réseau social Snapchat et encore aujourd’hui très prisé par les adolescents… mais qui fait résolument mauvais genre en plein exercice de communication officielle.

Selon l’ordre du jour, la conférence aurait du être consacrée à un récapitulatif des décisions récentes de l’assemblée régionale, toujours d’après le Times of India. Mais le propos original a été quelque peu occulté par l’incident qui n’a évidemment pas manqué d’amuser tous les observateurs de la scène, peu habitués à des excentricités de la part de la classe politique. Voici un petit florilège de réactions glanées sur Twitter.

Une erreur humaine à l’origine de la scène

Shaukat Yousafzai, le ministre en question, a expliqué plus tard que l’incident était à mettre sur le compte d’une “erreur humaine”. Une bourde qui a duré tout le long de la conférence, et ce malgré les commentaires amusés des internautes. La vidéo s’est ensuite retrouvée sur la page Facebook du parti Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), le parti du Premier ministre Imran Khan. Elle en a rapidement été effacée, mais est instantanément devenue virale sur les réseaux sociaux, où des images de l’incident sont toujours visibles.

L’équipe en charge des réseaux sociaux du PTI a par la suite publié un communiqué, où elle explique que l’incident est lié à une “erreur humaine”, et que “toutes les actions nécessaires ont été prises pour éviter un tel incident dans le futur”.

On ne sait pas si cette dernière phrase veut dire que le gouvernement entend changer de média pour diffuser ses conférences de presse, ou si cela signifie qu’il faut s’inquiéter pour la personne ayant malencontreusement (?) activé le filtre… On espère qu’il ou elle n’a pas subi de conséquences trop lourdes pour cet accident aussi anecdotique qu’amusant.