Facebook dévoile le Libra, sa cryptomonnaie qui s’apprête à déferler sur le monde en 2020

Business

Par Remi Lou le

La firme de Mark Zuckerberg vient tout juste de dévoiler sa propre cryptomonnaie, un projet de longue date qui sera lancé au courant de l’année prochaine.

Ce n’est pas une surprise, puisqu’on sait depuis plusieurs mois maintenant que Facebook travaille sur une cryptomonnaie. Elle est désormais officielle et porte le nom de « Libra », en référence à l’unité de mesure du poids des pièces dans l’Empire romain.

Comme les rumeurs le laissaient présager, cette cryptomonnaie sera bien indexée sur le cours d’un panier de devises, dont l’euro et le dollar. Cela permettra d’éviter les variations de la valeur du Libra comme ça peut être le cas avec les autres cryptomonnaies, et notamment le Bitcoin.

27 partenaires et une fondation en Suisse

Bien que l’initiative provienne de la firme de Mark Zuckerberg, le Libra a été développé avec 27 partenaires aussi bien issus de la Silicon Valley comme Uber, Lyft ou eBay, que des spécialistes des solutions de paiements comme Mastercard et Visa, et même l’opérateur français Free. Ces 28 entreprises, dont Facebook, ont ainsi créé une fondation basée à Genève, en Suisse, leur permettant de gérer conjointement la blockchain privée de la monnaie virtuelle.

Une blockchain privée et un portefeuille numérique : Calibra

Le Libra va se baser sur une blockchain privée simplement intitulée « Libra blockchain ». Celle-ci est toujours en cours de développement chez Facebook et ses partenaires, et devrait être fin prête et sécurisée pour le lancement de la cryptomonnaie l’an prochain.

Avec autant de partenaires, Facebook souhaite imposer rapidement et durablement sa solution de paiement. Pour ce faire, la firme a créé une nouvelle filiale basée, elle aussi, en Suisse, chargée de gérer l’application Calibra, qui sera en quelque sorte le portefeuille numérique permettant aux utilisateurs de gérer leurs deniers virtuels.

Épinglé par le passé pour une gestion de la vie privée de ses utilisateurs parfois calamiteuse, Facebook promet que Calibra sera totalement indépendante et que l’application « ne partagera pas d’information sur les comptes, ou d’informations financières, avec Facebook ou avec de tierces parties, sans le consentement de l’utilisateur ».