Le MIT a créé une intelligence artificielle pour générer… une pizza

Le MIT semble avoir fait un bond de géant en matière d’intelligence artificielle. Les chercheurs ont mis au point une IA capable de générer un produit fini à partir d’une liste d’instruction. Si l’innovation devrait avoir d’importantes conséquences sur l’avenir de l’industrie, les chercheurs l’ont tout d’abord testé sur un produit essentiel à l’Homme : la pizza.

Source : @MIT

Le projet porte le nom de PizzaGAN. Il s’agit d’un réseau neuronal mis au point par le Laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT et de la Qatar Computing Research Institute. Cette machine serait capable de confectionner une pizza savoureuse et déciderait d’elle-même les étapes à suivre afin d’arriver au résultat escompté. Pour l’instant, la machine n’est capable de générer que des images avant et après cuisson et de décomposer les étapes à suivre pour arriver au résultat final. La pizza n’est donc pas encore prête à être servie dans votre assiette, mais ça ne saurait tarder.

L’intelligence artificielle arrive dans les cuisines

Jusqu’à présent, les restaurants qui utilisent des robots dans leurs cuisines n’utilisent en rien l’intelligence artificielle. Il s’agit simplement d’automatisation, puisque le robot est simplement capable de diverses taches, comme de verser une sauce sur une pâte, par exemple, sans jamais savoir à quoi pourrait ressembler le produit final. C’est le même procédé qui est utilisé dans l’industrie en général, par la programmation d’une tâche spécifique entrant dans une liste d’instruction donnée par des humains.

La grande différence avec l’intelligence artificielle mise au point par les chercheurs du MIT, c’est que celle-ci est capable de s’adapter et d’arriver au résultat final en déterminant d’elle-même le type d’ingrédient utilisé, comment les superposer et même la cuisson de la pizza. Elle serait capable, en théorie, de sortir une pizza du four, de constater qu’elle n’est pas assez cuite ou trop cuite et d’agir en conséquence.

Fiers de leur intelligence artificielle, les chercheurs du MIT pensent déjà à adapter leur modèle pour d’autres types de plat, comme « les hamburgers, les sandwichs et les salades », et même le décliner dans le secteur de l’industrie textile, où l’intelligence artificielle serait capable de décomposer les étapes à suivre pour fabriquer un vêtement.