Pokémon Épée et Bouclier : Nouveaux monstres, Dynamax… On a testé la démo

Cette semaine, Nintendo avait donné rendez-vous à la presse pour tester les différentes nouveautés de son catalogue. Malgré une première présentation en demi-teinte au début du mois, on avait particulièrement hâte de tester Pokémon Épée et Bouclier.

Crédits Nintendo

Trois ans après la dernière génération, les nouveaux jeux Pokémon étaient disponibles le temps d’une démo jouable de 15 minutes, déjà disponible pour les chanceux visiteurs de l’E3. Un timing évidemment trop court pour explorer l’intrigante région de Galar, inspirée de l’Angleterre industrielle de la fin du XVIIIe siècle, mais suffisamment long pour appréhender les nouvelles mécaniques de combats en arène, et notamment le phénomène Dynamax, accessible uniquement dans certaines zones de la map.

Deux nouveaux Pokémon

Pour sa huitième génération de Pokémon, Nintendo avait eu du mal à convaincre en présentant Moumouton, Torgarmord, Corvaillus et Tournicoton lors du dernier Nintendo Direct. Cette semaine ce sont deux autres nouveaux monstres de poches qui ont été présentés en plein combat.

Yamper le corgi (type Electrik) et Impidimp le lutin (type Fée et Ténèbres), dont on ignore encore le nom français devraient ainsi rejoindre les rangs des nouveaux Pokémon présents dans les versions Épée et Bouclier. À noter que le Pokédex national n’est (pour le moment) pas envisagé sur les terres de Galar, comme le confirmait récemment le créateur du jeu Junichi Masuda dans le magazine Famitsu.

Dynamax et combats

Confrontés à l’arène Eau, et à sa championne Nessa pour cette démo jouable, on a évidemment eu l’occasion de tester LA nouveauté en combat de cette nouvelle génération, à savoir le phénomène Dynamax. Après un puzzle game destiné à nous donner du fil à retordre avant la championne, place aux choses sérieuses. Particulièrement puissant sur le terrain, le Dynamax est utilisable sur n’importe quel Pokémon, et permet de booster non seulement sa taille, mais aussi ses statistiques et ses pouvoirs pendant trois tours au total. Attention, si le Pokémon touché par Dynamax est considérablement renforcé pendant ce laps de temps, il n’est pas invulnérable pour autant. Il faudra donc tout de même faire preuve de stratégie pour venir à bout des adversaires, d’autant plus qu’une fois le phénomène activé, il n’est plus possible de changer de monstre avant la fin des trois tours impartis, à moins de perdre son bénéfice ingame.

Les nostalgiques ont souvent tendance à reprocher aux nouvelles générations de jeux Pokémon de jouer la carte de la facilité pour ne pas décourager des joueurs de plus en plus impatients. Avec le système de combat d’Épée et Bouclier, il est possible que les choses changent (un peu). Le Pokémon adverse pourra en effet être analysé en plein affrontement, permettant aux joueurs de déterminer la meilleure stratégie à adopter en fonction des statistiques de ce dernier.

En conclusion

Si elle n’offre qu’un très bref aperçu du gameplay de Pokémon Épée et Bouclier, cette démo jouable a le mérite de nous faire découvrir quelques mécaniques de combat inédites. Certains trouveront le gameplay répétitif, mais c’est finalement le cas de tous les jeux Pokémon. La recette a beau être connue à l’avance, elle fonctionne toujours aussi bien. Le phénomène Dynamax apporte aux combats un twist supplémentaire plutôt sympa. On a hâte de découvrir le jeu complet le 15 novembre 2019 sur Nintendo Switch.

6 réponses à “Pokémon Épée et Bouclier : Nouveaux monstres, Dynamax… On a testé la démo”

  1. donc si je résume bien ce que j’ai lu et entendu sur ce jeu depuis l’E3, la technique est fénéante, le gameplay ne change pas vraiment hormis des battle à 3 pokemon contre 1. on a toujours deux versions d’un même jeu juste pour découper la liste des pokemons (qui tiendraient tous sur une seule version) afin de forcer les mômes à acheter les deux (2×50€).

    bref heureusement il y aura Luigi Mansion 3 et le mitigé Zelda pour Noël.. : pas emballant tout ça.

  2. Le but n’a jamais été de forcer les gens à acheter les deux jeux , mais d’encourager à l’échange , c’est le cas depuis le début .
     A chaque génération les possibilités de partage et de jeu à plusieurs sont augmentées , et là encore on nous parle de l’arrivée de raids ! 
    Et changer le gameplay serait un risque mais aussi une dénaturation possible du jeu , raison pour laquelle Let’s go a eu un accueil mitigé, ça ferait bizarre que d’un coup le gameplay d’un Megaman ou d’un Mario Kart change , l’ADN d’un jeu c’est important ^^ 
    Après c’est sûr qu’après la claque récente de Breath Of Wild on était en droit d’attendre un peu plus d’efforts, surtout pour uns premiere arrivée sur console de salon, mais d’un autre côté les pokémons s’enchainent à un rythme un peu plus soutenu.

  3. Séb… C’était vrai avant, quand on devait se rencontrer avec le cable pour l’échange link. Depuis le wifi, l’échange n’a plus du tout le même impact. Ici, ce sont juste des jeux appâts sans âme. Pokémon est mort depuis pokémon GO, tout ce qui est venu après c’est un mauvais produit dérivé. Le dynamax, c’est l’anti-pokémon, aucun intérêt dans le jeu. Si ils avaient créé ce système comme une « annexe » pour les raids, avec des Pokémons dynamaxés spécifiques, avec un nombre limité, dans des zones particulières, pour collecter de l’exp ou des items, génial.

    Mais un concept où toute le pokedex peut dynamaxé, à chaque combat d’arène? Soulé avant même d’y jouer. Tu te vois combattre un chrysacier dynamaxé qui spam les armures? Pendant 3 tours? Tu vois aussi le nid à placement qu’un pokémon qui ne peut pas switcher pendant 3 tours engendre? La license se meurt, ironiquement, plus ça se développe en tailler et en supports différents, plus c’est ridicule. Je retourne aux vrais jeux Pokémons, le passage sur switch a tuer cette nouvelle gen pourtant prometteuse. Au passage, pokédex national impossible, mégas et z-moves indisponibles à tout jamais, bienvenu à Galar^^

  4. Je suis bien hypé perso ! Je ne cherche pas une formule qui change radicalement. Je vais me le préco ce week end je pense.

  5. Y’a très très très peu de chances qu’un simple dresseur puisse dynamaxé, ce sera probablement réservé aux champions d’arènes + ligue
    Donc chrysacier .. Non 🙂
    C’est un peu leur manière de tester de nouveaux trucs, après tout, tout le monde critique « pokémon ça change jamais c’est nul », vous vous plaignez quand ça change, arrêtez d’y jouer tout simplement
    Le passage sur Switch innove la licence, et ça va continuer à innover
    Perso je suis content qu’il n’y ai pas de Pokédex national, ça permet de découvrir de nouveaux pokémons et de pas juste se focaliser sur la team qu’on a l’habitude de jouer

  6. tu parles de « encourager l’échange » pourquoi alors découper le jeu en deux versions alors qu’une seule avec tout les pokemon suffirait ? et sinon on en parle de la collector où Nintendo te vends en bundle les deux versions pour 110€ ? Oo réfléchis un peu !

    c’est juste une histoire de marge, Nintendo rince complètement sa licence et le porte monnaie des parents/grands parents/soeur/frère/oncle/tante qui seront mandatés pour acheter la deuxième version.

    perso je me suis arrêté à Pokemon Coliseum sur GameCube. par la suite le bestiaire devenait de plus en plus loufoque pour moi. et comme tu le dis la multiplication des jeux est bien trop rapide, chaque épisode est un dlc du précédent, résultat des jeux fainéants sans saveur, répétitif comme un candy crush..

    hormis ça Nintendo m’a bien fait rire quand il a annoncé qu’il repoussait Animal Crossing pour ménager l’équipe qui travaille dessus………!!!! faire croire que ses employés souffrent le martyre en développant un jeu techniquement 3DS en HD, on est bien d’accord que comparer à un Assassin Odyssey ou God Of War, un Rayman Legend, ou même à de nombreux jeux indés qui sont du même style qu’Animal Crossing, ça frise l’amateurisme dans les bureaux de Nintendo..

    bref, Nintendo ne me fait vraiment plus rêver, Zelda BOTW est pour moi un jeu Wii/U et non Switch dont le maçon fut la team Iwata, ce dernier ayant fait du bien à la marque. Mais maintenant le nouveau que l’on ne voit jamais compte juste les billets. quant à Bowser c’est juste un gars parachuter à un poste faute d’avoir trouver un gars motivé et non un mec qui lit son prompteur.

    heureusement que Sony, Microsoft, Ubi, Bethesda, Activision.. sont là pour animer et porter le marché du gaming. ne me parler pas de vente de console car chez Nintendo ça se limite à ses licences et à l’achat en vu de pirater la console (Wii, Wii/U, Switch.. toutes sont piratées).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *