Microsoft aurait perdu près de 400 milliards de dollars en laissant Android s’imposer

Android

Par Amandine Jonniaux le

Selon Bill Gates, la firme de Redmond aurait perdu plusieurs centaines de milliards de dollars en laissant Android s’imposer comme la seule véritable alternative à l’iOS d’Apple.

Crédits Microsoft

Quand il s’agit d’ordinateurs, les utilisateurs ont généralement le choix entre opter pour un appareil Apple, tournant sous l’OS propriétaire de la marque à la pomme, ou préférer un appareil de n’importe quel autre constructeur, et son système d’exploitation Windows, appartenant à Microsoft. Une concurrence assez binaire qui aurait pu se répéter avec l’avènement du marché mobile, mais qui a finalement été court-circuitée par Android, le système d’exploitation de Google, aujourd’hui considéré par le grand public comme l’unique alternative à iOS. La faute à Microsoft, si l’on en croit les récents aveux de Bill Gates au site The Verge, qui aurait largement sous-estimé l’avènement du marché mobile dans les années 2000.

Une erreur stratégique qui pour Bill Gates serait “l’une des plus grosses de tous les temps”. Selon les estimations de The Verge, cette dernière aurait en effet coûté près de 400 milliards de dollars à Microsoft. Si la société américaine n’avait, à l’époque, pas sous-estimé le potentiel du marché mobile, elle serait aujourd’hui la société “la plus puissante du monde”.

Le pari gagnant de Google

S’il faut bien admettre qu’à l’époque, Microsoft n’avait pas eu le nez creux en ce qui concerne le développement d’un OS pour mobile, Google semblait en revanche, beaucoup plus conscient de la situation. En 2005, la société rachète Android pour 50 millions de dollars, avec un objectif initial non dissimulé de contrer l’hégémonie de Microsoft. L’ancien PDG de la société américaine Eric Schmidt explique en effet qu’au début des années 2000, Google était “très inquiet du possible succès de la stratégie mobile” de la concurrence. De son côté, Bill Gates a lui-même avoué que depuis 2017, il avait abandonné les Windows Phone au profit d’un smartphone Android, tandis que la mort programmée de l’OS de Microsoft a déjà été planifiée au mois de mars 2020.